Auto / Moto

Oceanbird : le premier cargo fonctionnant à l’énergie éolienne prévu pour 2024

Les suédois de Wallenius Marine projettent un cargo capable de traverser l'Atlantique en 12 jours en polluant 90% de moins qu'un cargo classique !

Le commerce maritime peine à convaincre, les délais sont souvent longs pour traverser un océan. Les conséquences écologiques sont également à prendre en compte même si elles sont moindres par rapport au transport aérien. Une petite prouesse technologique et écologique pourrait venir de Suède.

En effet, la société Wallenius Marine projette de mettre à flot l’Oceanbird, un super cargo capable de traverser l’Atlantique avec 7000 véhicules embarqués en seulement 12 jours. Jusque-là rien de révolutionnaire ! Mais, l’Oceanbird pourra le faire sans utiliser aucune énergie fossile, seulement la force du vent. Cousteau avait déjà proposé une méthode similaire mais c’était en 1983…

Le commandant Cousteau proposait à l’époque, une turbo-voile qui, en s’orientant ne fonction du vent, dirigeait le bateau. Dans le cas de l’Oceanbird, l’orientation des ailes rigides se fait grâce à des algorithmes.

Ces algorithmes permettront d’optimiser la direction des vents et de les orienter instantanément. « Les voiles et la coque fonctionneront ensemble comme une seule unité pour maîtriser le vent de la manière la plus efficace » explique Mikael Razola, responsable du projet.

Mieux qu’un cargo classique ?

Côté écologique, il n’y a pas de tergiversations possibles, l’Oceanbird est un atout indéniable. Surtout lorsque l’on sait qu’il disposera de cinq grandes ailes télescopiques pouvant atteindre 80 mètres de hauteur pour augmenter leur efficacité. Ces mêmes ailes pourront se rétracter à 20 mètres en cas de vents violents ou de passage de ponts.

À LIRE AUSSI :  Pour la première fois, la production mondiale d'électricité par le solaire ou l'éolien dépasse celle du nucléaire
Crédit photo : Oceanbird / Wallenius.com
Oceanbird : le premier cargo fonctionnant à l'énergie éolienne prévu pour 2024
Bateau cargo Oceanbird équipé de cinq grandes ailes télescopiques

Un cargo classique nécessite 2500 tonnes de fioul pour une traversée identique… Le gain écologique est donc indéniable. La réduction des émissions de CO2 pour l’Oceanbird avoisinera les 90% comparé à un cargo classique.

Et le baptême c’est pour quand ?

Wallenius Marine lancera les premières commandes à la fin de l’année 2021 pour des livraisons probables en 2024. Ce n’est pas tout à fait demain que nous croiserons les Oceanbird sur nos océans mais c’est tout de même un grand espoir d’amélioration du fret maritime. Les éoliennes maritimes ont un bel avenir devant elles !

Meilleure Vente n° 1

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page