Auto / MotoInnovation

Une startup Suisse aurait développé une batterie de voiture électrique affichant 1000 km d’autonomie

Une société suisse, Innolith devrait commercialiser d’ici 2022 une batterie électrique 4 fois plus puissante que celles des Tesla…

Aujourd’hui les véhicules électriques sont dotés de batterie lithium-ion avec une autonomie relativement réduite par rapport à ce que l’on peut attendre d’un véhicule essence. L’autonomie des batteries devient un réel enjeu économique pour les constructeurs automobiles.

Ainsi une société suisse Innolith affirme avoir mis au point une batterie lithium-ion avec une puissance de 1000 wh/kg quand Tesla et son modèle 3 n’équipe ses véhicules que de batteries développant 250 wh/kg. Ces batteries d’un nouveau genre seraient donc capables d’assurer une autonomie de 1000 km en une seule charge. Innolith estime le développement de ces batteries à 5 ans au maximum et prévoit une commercialisation en 2022.


A lire également : Cette étudiante a inventé accidentellement une batterie d’une durée de vie de 400 ans


Les batteries Lithium-ion sont dites « humides », elles utilisent des électrolytes liquides pour produire de l’énergie. Celles produites par Innolith seront toujours basées sur le même principe à la différence que le solvant organique utilisé à l’heure actuelle sera remplacé pour un liquide inorganique, plus stable et surtout beaucoup moins inflammable que le solvant.

Une étudiante récompensée pour son abri qui recharge les voitures électriques

“Nous enlevons les matières organiques et les remplaçons par des matières inorganiques ou essentiellement salines, et cela fait deux choses pour vous “, explique M. Greenshields. “D’abord, il élimine le risque d’incendie, donc, bien sûr, il n’y a rien à brûler. Et la deuxième partie, c’est qu’on se débarrasse aussi des composants les plus réactifs du système, ce qui facilite la construction d’une batterie où l’on peut accumuler beaucoup d’énergie sans que la chose ne devienne instable.”

Si cette batterie très longue autonomie voyait le jour, ce serait évidemment une aubaine pour les véhicules électriques de demain qui pourraient enfin rivaliser avec l’autonomie des véhicules à moteurs thermiques. Mais ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué ! Encore faut-il que ses batteries soient fiables et qu’elles soient financièrement accessibles pour les futurs propriétaires. Rien ne dit non plus comment ces « supers-batteries » seront recyclées ? Verdict en 2022 donc mais il est important que des entreprises se penchent sur le problème pour réduire encore et toujours les émissions de CO2 dans notre atmosphère

Selon les informations du site theverge

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page