Auto / Moto

Voiture électrique : vers une nouvelle taxe pour libérer plus rapidement les bornes de recharge ?

Tesla lance un nouveau système de taxation sur la recharge. Le but est de permettre à davantage d’automobilistes d’utiliser les Superchargeurs.

La firme d’Elon Musk continue d’étendre son réseau de bornes de recharge à travers le monde. En effet, bien que certains propriétaires de véhicules électriques décident d’installer des chargeurs sur leur lieu de résidence, beaucoup comptent encore sur les bornes de recharge publiques. Cela peut constituer un problème durant les heures de pointe, d’autant plus que les voitures électriques deviennent de plus en plus populaires. Dans le but d’améliorer les choses, Tesla a annoncé l’introduction d’une taxe pour les charges excédant 90 % dans les points de recharge très fréquentés. D’après les informations disponibles, les propriétaires devront payer 1 $ pour chaque minute pendant laquelle leur véhicule reste connecté à un superchargeur, une fois que la batterie a été rechargée à plus de 90 %.

Optimiser l’expérience de recharge pour tous les utilisateurs

Baptisé « taxe de congestion », le nouveau système sera d’abord testé aux États-Unis avant d’être éventuellement lancé à l’international. À noter que les frais s’appliqueront à tous les automobilistes, y compris ceux qui bénéficient d’un accès gratuit aux Superchargeurs de Tesla. Bien sûr, l’objectif n’est pas d’augmenter les revenus de l’entreprise. Au lieu de cela, cette mesure vise à permettre à un plus grand nombre de personnes d’utiliser les bornes de recharge et donc d’améliorer l’expérience de recharge. Si vous faites partie de ceux qui ont l’habitude de ne pas débrancher leur voiture du chargeur tant qu’elle n’a pas atteint 100 %, Tesla veut donc vous encourager à renoncer à cette obsession.

Des frais de congestion pourraient être appliqués prochainement sur les superchargeurs Tesla.
Des frais de congestion pourraient être appliqués prochainement sur les superchargeurs Tesla. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

À ne pas confondre avec la taxe d’inactivité

« Nous ne voulons pas que les clients sans urgence occupent la borne. Une personne ne laisse jamais son véhicule à la pompe dans une station-service, et le même principe s’applique aux Superchargeurs », a expliqué la société dans un communiqué. Ces frais ne doivent pas être confondus avec la « taxe d’inactivité ». Instaurée précédemment, cette dernière consiste à facturer le conducteur à la minute lorsque sa voiture reste branchée sur une borne de recharge après avoir été chargée à 100 %. Avec l’ancien système, Tesla prévoyait un délai de grâce de cinq minutes au cours duquel l’automobiliste devait déplacer son véhicule sous peine de frais. Désormais, les frais s’appliquent dès que le niveau de charge dépasse 90 %.

Les infrastructures de recharge risquent d’être de plus en plus encombrées

L’optimisation de l’utilisation des Superchargeurs est devenue une nécessité, d’autant plus que d’autres constructeurs automobiles comme Hyundai, Honda, GM et Ford adopteront la prise NACS de Tesla sur leurs véhicules. Autrement dit, les futures voitures de ces marques pourront se recharger via les bornes de recharge de l’entreprise d’Elon Musk. Que pensez-vous de cette nouvelle taxe ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
lenergeek.com

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page