Vous avez sans doute vu au moins l’un des trois films de la trilogie Ocean’s (11-12-13) ! Alors quand nous avons vu que sortait un Ocean’s 8 nous devons bien avouer qu’il nous a semblé intrigant et intéressant de voir ce qu’il en était, ce que devenait le séduisant et impitoyable Danny Ocean (George Clooney).

Et le moins que l’on puisse dire avec ce nouveau volet c’est qu’il nous offre un casting époustouflant avec dans les rôles titres Bullock, Rihanna, Hattaway, Blanchett et une flopée de guests qui apparaissent au fil du film en leur nom propre… On se dit aussi que ce film est un GIRL POWER à lui tout seul…

Bande Annonce Ocean’s 8 :

Synopsis Ocean’s 8 :

Debbie la soeur de Danny Ocean vient de purger cinq ans de prison. En sortant elle se rend sur la tombe de Danny et décide de poursuivre son oeuvre et de se venger de son ex petit ami par la même occasion. Elle va alors imaginer le vol du plus cher bijou de chez Cartier : Le Toussaint estimé à 150 millions de dollars ! Elle va alors s’entourer de femmes et uniquement de femmes pour mener à bien son plan machiavélique. Entourloupe, intelligence et manipulation, un film de femmes avec des mains de fer dans des gants de velours.

Notre avis sur le film Ocean’s 8 :

Pour être francs, nous nous attendions à un film avec un peu plus d’action et un peu plus de relation avec les précédents. Ocean’s 8 est un spin-off de la trilogie axé sur la soeur de Danny Ocean, qui d’ailleurs semble être passé de vie à trépas entre la fin du 13 et le début de celui-ci puisque l’on y retrouve sa soeur au cimetière, devant la plaque funéraire de feu Danny Ocean. Étonnant retour sur la trilogie si l’on se souvient que Danny n’était pas mort mais parti par monts et par vaux. Bref on se demande du coup ce qu’il lui est arrivé, et on comprend aussi très vite qu’il n’y aura donc plus de George Clooney nulle part… Danny Ocean est souvent cité mais il n’apparaît jamais même en rétrospective.

Concernant le scenario, il est plutôt bien fait mais que la première partie est longue, on s’endort presque devant la multitude de personnages à découvrir, le plan à monter, le rôle de chacune, c’est un peu compliqué et finalement pas hyper nécessaire que ce soit aussi long. Après cette première heure qui en paraît deux ou presque, on entre dans le vif du sujet et on apprécie la finesse de Sandra Bullock alias Debbie Ocean, de la graine de voleur semée en elle à son intelligence fine et subtile. Le casse du siècle menée de mains de maîtresse par une femme entourée de femmes ! Le Girl Power dans toute sa splendeur, aucune place pour le mâle ici ou alors juste la place de la potiche habituellement réservée aux femmes !

Dommage on sent que l’affaire Weinstein est passé par là, comme si ces femmes voulaient prouver par l’intermédiaire de Soderbergh qu’elles peuvent aussi organiser un vol et avoir le pouvoir sur l’homme.

Chronique Ciné : Ocean's 8 de Steven Soderbergh
Pour conclure, disons que le film se laisse regarder, même si on connaît la fin dès les premières minutes, pas besoin de trop réfléchir. Nous pensons que ce spin-off signe la fin de cette "série" qui commençait déjà à s'essouffler lors du Ocean's 13... Ce dernier opus n'a, selon nous, pas réussi à donner le coup de fouet nécessaire pour relancer la série de film dont le premier, Ocean's 11 avait révélé le duo Clooney / Pitt d'une magnifique manière.
3.3Sans plus
Note des lecteurs: (0 Vote)
2 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1