Cryptomonnaie

Légalisation du Bitcoin au Salvador : le créateur de l’Ether critique la nouvelle loi du pays

Pour Vitalik Buterin, les risques d’arnaques sont beaucoup trop élevés avec le Bitcoin comme monnaie nationale, car la population du Salvador n’y connait pas encore grand-chose.

Septembre 2021, l’Etat du Salvador fait parler de lui en faisant du Bitcoin la deuxième monnaie nationale du pays, aux côtés du Dollar américain. Il s’agit d’une grande première dans le monde de la finance et de la cryptomonnaie, mais qui n’est pas au goût de tous.

Vitalik Buterin, le créateur de l’Ethereum (le numéro 2 des monnaies virtuelles), a en effet émis quelques réserves. Et contre toute attente, ses critiques sont tout à fait fondées. Détails !

Il y a trop de risques

Pour Vitalik Buterin, faire du Bitcoin une monnaie nationale n’est clairement pas une bonne chose pour la population du Salvador. Buterin estime en effet que les citoyens ne sont pas prêts, car n’ayant pas encore été suffisamment informés sur les monnaies virtuelles.

« Pousser l’utilisation du bitcoin à des millions de personnes au Salvador simultanément, sans avoir tenté de les former à ce sujet est imprudent. Cela expose beaucoup de personnes au risque de se faire hacker ou arnaquer  », a-t-il déclaré sans détour. Il en est de même pour les entreprises, surtout que toutes n’ont pas encore accès aux technologies qui permettent d’accepter le Bitcoin comme moyen de payement.

La population, aussi, est contre

Si Nayib Bukele, le président Salvadorien, est fermement convaincu du potentiel du Bitcoin en tant que monnaie nationale, les citoyens ne partagent pas du tout son enthousiasme. D’abord parce que beaucoup n’y connaissent absolument rien au Bitcoin, presque la moitié de la population si l’on en croit un récent sondage lancé par le site Reuters.

La majorité des Salvadoriens ont d’ailleurs confié qu’ils continueront d’utiliser le dollar américain, et ce même si l’Etat va mettre en place des formations, ainsi que la structure nécessaire pour que tout le monde puisse comprendre et accéder au bitcoin. Reste à voir ce que ça va donner pour l’économie du pays.

En tout cas, le président Nayib Bukele, lui, est persuadé que l’utilisation du Bitcoin comme monnaie nationale va permettre d’attirer les investisseurs. Cela va également encourager les habitants à participer davantage au système économique. Surtout que l’utilisation du Bitcoin devrait également « réduire les frais des transferts d’argents de l’étranger », comme l’a si bien vanté le gouvernement salvadorien dans son texte de loi.

Bitcoin vs Ether : la rivalité continue

Pour en revenir à Vitalik Buterin, certains pourraient croire que ses propos sont motivés par l’éternelle rivalité qui oppose le Bitcoin et l’Ethereum. Il faut dire que les deux monnaies virtuelles sont en perpétuelle compétitions, mais jusqu’à présent, l’Ether n’avait jamais réussi à dépasser le Bitcoin. La donne semble pourtant sur le point de changer…

Légalisation du Bitcoin au Salvador : le créateur de l’Ether critique la nouvelle loi du pays
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / yuRomanovich

En effet, aux dernières nouvelles, il  semblerait que le Bitcoin soit en train de se faire voler la vedette par l’Ethereum. Cette dernière ne cesse en effet de gagner en popularité auprès des investisseurs si l’on en croit les analystes de JPMorgan. Un enthousiasme croissant qui s’explique par les nombreux avantages offerts par la blockchain de celle qui a toujours été le numéro 2 des monnaies virtuelles.

Dans un avenir proche, l’Ether pourrait encore gagner en popularité même si le “Bitcoin est la crypto-monnaie la plus tradée, étant donné sa place sur le marché des crypto-monnaiessi” explique Coinlist qui compare les meilleures applications de trading bitcoin.

« En termes de technologie à long terme, nous pensons que l’ether dépassera le bitcoin parce que si vous regardez les développeurs, tous utilisent maintenant l’ether. Il compte 10 fois plus de développeurs actifs mensuellement que le bitcoin », a notamment commenté Ian Balina, fondateur et PDG de Token Metrics. Affaire à suivre !

Source
numerama.com

Alexandre Bonazzi

Je travaille dans une société d'études et de conseil depuis 25 ans. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page