Drone

Des chercheurs ont mis au point un nano-drone plus petit qu’un insecte

Minuscule, c'est le mot parfait pour qualifier les drones mis au point par des scientifiques américains... De la taille d'un grain de sable, ils devraient permettre d'étudier la pollution atmosphérique et les virus aériens.

Lorsque que l’on pratique la photographie, le monde de l’infiniment petit fascine. Réaliser des macros de Nature est un exercice auquel tous les photographes se confronte un jour. Aux Etats-Unis, des chercheurs de l’université de Northwestern dans l’Illinois, ont mis au point un drone de la taille d’un grain de sable. Et ce drone pourrait être d’une importance capitale dans le domaine scientifique.

L’infiniment petit fascine aussi les chercheurs. A tel point, qu’ils ont consacré une étude parue dans la revue Nature. Elle s’intitule “Microfliers électroniques tridimensionnels inspirés des graines dispersées par le vent”.  L’objectif de ces mini-drones : analyser les maladies transmises par l’air… Et la pollution atmosphérique. Explications.

La Nature comme source d’inspiration

John A. Rogers, ingénieur en chef du projet, explique s’être inspiré des graines que le vent disperse. Ce phénomène permet aux graines de « coloniser » de nouveaux espaces géographiques. Lorsqu’elles tombent, le vent les balaie et elles se déplacent.

Les mini-drones s’inspirent directement de la tristellateia, une plante qui produit des fruits qui ressemblent à des capsules. Les mini-drones sont encore plus petits puisqu’ils ne dépassent pas la taille d’un grain de sable.

Un drone aussi gros qu'un grain de sable.
Un drone aussi gros qu’un grain de sable. Capture d’écran vidéo YouTube / NorthwesternU

Les chercheurs ont donc imité le vivant (biomimétisme) pour créer ces nano-drones. A plus long terme, les mini-drones pourraient se former en essaim et parcourir de plus grandes distances. Ceci, afin de suivre les niveaux de pollution et contrôler l’impact environnemental de certaines activités.

Comment fonctionnent-ils ?

Plusieurs micro-composants électroniques pour fabriquer ces drones capables de récupérer l’énergie ambiante. Evidemment, ils se dotent d’une mémoire et d’un système de transfert des données sur ordinateur. Plusieurs capteurs viennent s’ajouter sur les ailes afin de pouvoir contrôler l’atterrissage mais également la distance parcourue…

Et en cas de crash, les matériaux qui composent le mini-drone se dissolvent dans l’eau.  Ils pourraient également permettre l’identification de virus aérien et être une aide dans le domaine médical.

À LIRE AUSSI :
CanopE-Jet : avec ce siège électrique (bi-turbine) plus besoin de dénivelé pour décoller en parapente !

Mais au fait c’est quoi un drone

Le drone veut dire en anglais « faux bourdon » un surnom donné par l’artillerie anglaise dans les années 30 à un avion cible d’entraînement. Cet avion au vol lent et bruyant ressemblait au vol d’un bourdon.

“Un drone est un engin volant sans passagers, piloté à distance. Certains drones doivent être enregistrés pour effectuer ce type de vol. Dans tous les cas, un certain nombre de règles conditionnent leur pilotage. Certaines zones sont interdites au vol et d’autres soumises à restrictions.”

Il existe trois types de drones :

  • Les drones militaires qui sont les premiers à avoir été utilisés. Ils assurent des missions de reconnaissance, de surveillance et même de combat.
  • Les drones de loisirs que l’on retrouve dans les rayons jouets des magasins. Petits et légers ils disposent de petites caméras et sont utilisés par les particuliers. Attention même s’il se vend en libre-service, il existe une réglementation stricte pour faire voler un drone de loisirs. Certaines zones sont interdites de survol par exemple… Renseignez-vous avant d’aller vers de graves ennuis !
  • Les drones civils professionnels peuvent être utilisés par des photographes professionnels par exemple ou par des géomètres. On utilise également ces drones pour la surveillance de la faune et des oiseaux dans leur milieu naturel.

Si vous souhaitez acquérir et faire voler un drone, renseignez-vous de la réglementation européenne, qui a d’ailleurs changée au 1er Janvier 2021. En fonction de leurs poids et de leurs catégories, les drones pourront (ou ne pourront pas) survoler des personnes par exemple… Et pour certains modèles, il sera nécessaire d’obtenir un brevet d’aptitude au pilotage.

Source
sud-ouest.frlesvoyagesdetaco.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page