Environnement

Pollustock : cette entreprise installe des filets à la sortie des égouts pour endiguer la pollution des océans

A Rodez, la municipalité a installé un filet capteur de déchets avant les orages diluviens, et il a largement prouvé son efficacité !

La France entière ou presque a connu en ce mois de juin 2022, des orages d’une violence encore inédite. Dordogne, Seine-et-Marne, Charente, de nombreux départements ont été fortement touchés par ces pluies torrentielles accompagnées de monstrueux grêlons qui ont tout dévasté. Les conséquences pour les fleuves et rivières sont également importantes, puisque nos déchets se sont retrouvés charriés par les rivières dont les lits ont grossi en quelques minutes parfois. A Rodez (Aveyron), le 21 juin, soit juste avant ces orages démentiels, la mairie avait fait installer un filet Pollustock pour tenter de faire barrage aux déchets déversés par le réseau pluvial de la commune de Sébazac-Concourès. Bien leur en a pris, il a failli exploser mais a tenu le choc ! On va tout vous expliquer.

Le filet Pollustock c’est quoi ?

Le filet Pollustock est un filet anti macrodéchets HR1000 (Hydro Rescue), il s’installe en sortie de buses ou de canalisations et permet de retenir les gros déchets charriés comme le plastique, l’aluminium, le verre ou la mousse, tout en laissant évidemment passer l’eau. Ce filet se présente comme une réponse et solution adaptée au contrôle des pollutions solides comme les déchets plastiques pour les retenir avant qu’ils ne parviennent aux mers et océans. Comme nous le prouve les photographies publiées sur le journal Centre Presse Aveyron, ces filets sont d’une résistance exceptionnelle pour un niveau d’efficacité hors normes. D’ailleurs, ces filets sont confectionnés sur mesure en fonction des coefficients de robustesse adaptables et peuvent être utilisés dans tous les contextes. Ils sont également conçus à partir de matériaux imputrescibles et hydrophobes et destinés à un usage permanent.

le filet anti macro déchets HR1000
Le filet anti macro déchets HR1000. Crédit photo : Pollustock

Pourquoi retenir les déchets ?

Les eaux pluviales ou usées s’écoulent normalement par les canalisations prévues à cet effet. Mais lors de fortes pluies ou de gros orages, le surplus des eaux usées ne parvient pas jusqu’aux centres de traitements. Les canalisations débordent de détritus charriés par les pluies torrentielles et risquent, s’ils ne sont pas retenus, de finir dans les océans. Rappelons que 80% des déchets qui polluent les mers et océans proviennent des rivières. A Rodez, avant l’installation des filets Pollustock, des clôtures grillagées faisaient office de barrage à déchets. Il y a fort à parier qu’avec la violence des derniers orages, elles n’auraient pas résisté. Le filet lui, a tenu le coup, et une fois vidé, sera prêt à affronter les nouvelles arrivées potentielles de déchets en tous genres.

“Installé mardi sur la commune de Sébazac-Concourès, sur l’agglomération de Rodez, voici notre filet Hydro-Rescue anti déchets 3 jours plus tard ! Il a suffit de quelques orages pour que notre filet se remplisse à vitesse grand V… et oui les réseaux d’eaux pluviales peuvent transporter d’importantes quantités de déchets… Encore une fois, notre dispositif a résisté à des pressions hors normes tout en laissant l’eau s’évacuer comme le montre bien cette photo (…) Il est prêt à être vidé pour de nouveau assurer son rôle de protecteur des mers et océans.Pollustock (Linkedin)

Filet installé sur la commune de Sébazac-Concourès.
Filet installé sur la commune de Sébazac-Concourès. Crédit photo : Pollustock

Quelques chiffres sur la pollution des océans ?

Le site du Parlement Européen dévoilait en 2021 que chaque année, ce sont entre 4.8 et 12.7 millions de tonnes de plastique qui se déversent dans les océans. Nurdles, polystyrène, bouteilles plastiques, ou encore canettes, les déchets sont divers et variés. Selon la Fondation Ellen Macarthur, si l’on continue sur cette voie, les océans pourraient contenir plus de plastiques que de poissons en 2050.

À LIRE AUSSI :  Elle invente à 14 ans un dispositif pour réduire les émissions des voitures (finaliste d'un concours scientifique national)

Soit dans moins de 30 ans ! Une bonne raison pour recycler absolument vos plastiques, ne jamais jeter quoi que ce soit dans la nature en se disant que c’est biodégradable (mégots, mouchoirs en papier, paille en bambou, etc.) Et si vous passez par Sarzeau dans le Morbihan, n’hésitez pas à nourrir le superbe poisson-poubelle de Michel Legay, qui, depuis a fait des petits partout en France !

Source
Linkedin.comPollustock.comCentrepresseaveyron.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page