Environnement

The Ocean Cleanup dévoile sa troisième phase pour dépolluer les océans du plastique

L'organisation The Ocean Cleanup est toujours sur le pied de guerre pour tenter de nettoyer le 6ème continent des tonnes de plastiques qui le jonchent, et voici le troisième système toujours plus performant lancé pour sauver la planète !

Le nettoyage de l’océan entre dans sa troisième phase d’élimination de ce que l’on appelle le 6ème continent, ce vortex de déchets plastiques du Pacifique Nord, grâce à l’organisation à but non lucratif The Ocean Cleanup dont nous vous avons déjà parlée à plusieurs reprises. La mission de l’organisation étant toujours de parvenir à éliminer 90% des plastiques flottants de nos océans et notamment dans le vortex du Pacifique. En développant des navires ou des côtes artificielles qui piègent le plastique, The Ocean Cleanup lutte sans relâche contre cette pollution monumentale… Leur dernier outil, baptisé System 003, est un système de nettoyage qui s’étend sur 2500 mètres de longueur et qui introduit un troisième navire dans l’opération. Présentation.

Une lutte sans merci pour The Ocean Cleanup

The Ocean Cleanup poursuit donc sa mission d’éliminer 90% des déchets des océans, en s’attachant au 6ème continent. Pour cela, ses membres développent et mettent à l’échelle des côtes artificielles qui piègent le plastique pour l’extraire facilement. Le System 003 est un nouveau système de nettoyage qui va augmenter considérablement la portée de travail, donc, de fait, augmenter la quantité de plastiques capturés.

Le "System 003"
Le “System 003”. Crédit photo : The Ocean Cleanup

Comment ça marche ?

Le nouveau système, grâce à la modélisation informatique, permet à l’équipe de prédire les points chauds où ses systèmes de nettoyage doivent être placés. Ensuite, l’organisation étendra des lignes de côtes en forme de C qui vont produire des courants circulants. Ces courants vont entraîner le plastique dans les emplacements ciblés afin qu’ils s’acheminent vers la zone de rétention. A mesure que les navires glissent sur l’eau et étendent leurs côtes artificielles, ils sont corrigés afin qu’ils puissent maintenir leur envergure, leur vitesse et leur direction. Lorsque le système est plein, le filet est scellé, détaché du système, embarqué et vidé sur les navires.

Un travail de longue haleine…

Les navires de The Ocean Cleanup apportent les plastiques accumulés aux installations de recyclage et prévoient même de recycler les déchets trouvés sous forme d’objets et de produits. Leur leitmotiv : attraper, rincer, recycler et répéter – jusqu’à ce que les océans soient propres. L’organisation vise à mettre au point des systèmes flottants conçus pour ramasser les gros morceaux de plastiques flottants, mais également les minuscules comme les nurdles, ces microbilles de plastiques tombées des containers ou provoqués par l’usure des plastiques plus gros.

"Un système de nettoyage qui s'étend sur 2 500 mètres de longueur"
“Un système de nettoyage qui s’étend sur 2 500 mètres de longueur”. Crédit photo : The Ocean Cleanup

Pour mener à bien leur projet pharaonique, les membres de The Ocean Cleanup tentent d’abord de fermer les sources de pollution pour, dans un premier temps, nettoyer ce qui a déjà été accumulé dans l’océan. La direction active et la modélisation informatique aident l’équipe à cibler les points chauds du plastique, c’est-à-dire les zones de plus forte concentration. “Nos modèles seront régulièrement améliorés à l’aide des données recueillies sur le terrain lors de nos missions en mer, ce qui permettra des opérations toujours plus intelligentes et un nettoyage plus ciblé“, écrit l’équipe. The Ocean Cleanup œuvre depuis 2018 dans le Pacifique Nord. Lors du lancement du System 01, et après 4 mois en mer, ils étaient revenus pour étudier et améliorer leur système de récupération des déchets. Aujourd’hui, ils lancent donc le troisième modèle, pour continuer à récolter les tonnes de plastiques qui polluent les océans. Parviendront-ils à éradiquer le plastique ? L’avenir le dira, mais ce qui est sûr, c’est qu’ils ne lâchent rien et c’est une excellente chose pour la planète !

Une fois le système plein, le filet est scellé, détaché du système, embarqué et vidé sur les navires
Une fois le système plein, le filet est scellé, détaché du système, embarqué et vidé sur les navires. Crédit photo : The Ocean Cleanup

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page