Innovation

Une structure flottante pour ramasser la moitié des déchets du 7ème continent (plastique) en seulement 5 ans

Cette immense structure flottante permet de récolter plus efficacement les déchets plastiques dans les océans.

Ce n’est plus un secret pour personne : le plastique est un véritable fléau qui pollue aujourd’hui aussi bien les terres que les océans. Pour vous donner une idée du danger qu’il représente pour la nature, le plastique peut rester dans l’eau pendant des centaines d’années avant de se dégrader complètement. Et pendant ce temps, d’autres déchets continuent de s’accumuler !

Les derniers chiffres communiqués par la WWF font notamment état de huit millions de tonnes de plastique qui finissent chaque années dans les mers et les océans. Et si ça continue, d’ici 2040, cette quantité pourrait bien avoisiner les 600 millions de tonnes ! Il est plus qu’impératif d’agir dès maintenant, et c’est dans cette optique que l’organisation The Ocean Cleanup a mis au point « Jenny », une invention destinée à débarrasser rapidement les océans des déchets plastiques.

Nettoyer les océans plus rapidement

The Ocean Cleanup est une organisation à but non lucratif qui s’est donné pour but d’éliminer 90 % des déchets plastique qui polluent les océans d’ici 2040. La fondation œuvre depuis 2018, imaginant et créant des dispositifs innovants pour capturer et collecter le plastique dans l’eau.

Mais jusqu’à présent, aucun n’a permis de le faire de manière vraiment rapide et efficace. Avec Jenny, The Ocean Cleanup pense cependant avoir trouvé la solution pour nettoyer plus rapidement les océans. Il s’agit d’une immense structure flottante qui « attrape » le plastique dans son sillage, tel un bras géant.

À LIRE AUSSI :
Une start-up promet une avancée "stratosphérique" dans la captation du CO2 dans l'air... en utilisant des ballons !
Une immense structure flottante qui « attrape » le plastique dans son sillage.
Une immense structure flottante qui « attrape » le plastique dans son sillage. Crédit photo : Ocean CleanUp / Capture d’écran vidéo YouTube

Comment ça marche exactement ?

Jenny se présente comme une structure flottante et flexible en forme de U, on aurait dit un séparateur de couloir géant pour une piscine. Le dispositif est lentement remorqué par deux bateaux, il attrape les déchets plastiques dans son rempli, puis les collecte dans un filet tissé en forme d’entonnoir. Lorsque le filet est totalement rempli (au bout de 2 à 3 semaines environ), les déchets sont vidés dans les bateaux qui tractent le dispositif, le filet est ensuite replacé dans l’eau.

une structure flottante et flexible en forme de U
une structure flottante et flexible en forme de U. Crédit photo : Ocean CleanUp / Capture d’écran vidéo YouTube

En action dans le Pacifique nord

Depuis cet été, Jenny fait ses preuves dans le Pacifique nord, une zone située entre Hawaï et la Californie et qui porte le triste surnom de « continent de plastique ». The Ocean Cleanup a dévoilé que la structure peut collecter entre 10 à 15 tonnes de plastique avant que son filet ne doive être vidé. L’organisation estime alors qu’avec une dizaine de Jenny, elle réussirait à nettoyer au moins 50 % du Pacifique nord en seulement cinq ans.

Pour ce qui est des déchets plastiques collectés, ils sont recyclés en paires de lunettes de soleil qu’Ocean Cleanup vend à 170 euros pièce. Tous les bénéfices sont bien évidemment destinés à financer d’autres actions de nettoyage.

L’organisation espère attirer l’attention de nouveaux partenaires pour financer la fabrication d’autres Jenny. Ensuite une fois le Pacifique nord nettoyé, elle va ensuite s’attaquer aux autres mers et océans !

Via
demotivateur.fr
Source
.businessinsider.fr

Alexia Domoina

Je suis une grande passionnée des gadgets et nouvelles technologies ! Chaque article est une nouvelle découverte et un véritable plaisir à écrire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page