AlgaRay, l’invention d’un robot solaire inspiré de la raie Manta qui « désintègre » les algues sargasse invasives

L’organisation Seaweed Generation, basée au Royaume-Uni, a mis au point ce robot alimenté par l’énergie solaire pour éliminer les sargasses qui envahissent les littoraux caribéens et africains.

La sargasse (sargassum) est une algue brune aux odeurs nauséabondes, extrêmement envahissante. Elle forme des radeaux flottant à la surface des océans, perturbant les écosystèmes côtiers et les activités économiques liées à la mer (tourisme, pêche…). En effet, sa prolifération est un véritable fléau pour les populations qui vivent sur les côtes du Golfe du Mexique, des Caraïbes et de l’Atlantique Nord. Les gouvernements allouent néanmoins un énorme budget pour nettoyer chaque année les côtes touchées par ces invasions d’algues nocives, mais les efforts restent vains.

Seaweed Generation, une organisation britannique à but non lucratif, a récemment annoncé avoir trouvé la solution à ce problème. Ses ingénieurs ont développé un robot marin, baptisé AlgaRay, qui serait en mesure de recueillir les amas d’algues brunes et de les emmener loin du rivage, dans les profondeurs des océans. Cet appareil révolutionnaire fait partie des meilleures inventions 2023, selon le classement du magazine américain Time. Découverte.

Une plage du Mexique envahie de l'algue sargasse.
Une plage du Mexique envahie par l’algue sargasse. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment fonctionne ce robot aquatique ?

Cette organisation a construit un prototype de ce robot nageur pour pouvoir tester son efficacité dans des conditions réelles en mer. Ce système de nettoyage automatisé est inspiré des raies manta, qui glissent dans les eaux tout en ramassant les algues avec leur bouche. Mesurant 2,75 m de large, le prototype est alimenté par des batteries au lithium et des panneaux solaires photovoltaïques. Il intègre des outils de navigation connectés à Internet par satellite Starlink. Il ramasse les amas de sargasse qui se dirigent vers les plages jusqu’à ce que son réservoir soit rempli. À l’intérieur du robot, les algues sont écrasées et leurs coussins d’air éclatés en grande partie.

La machine transporte les plantes en pleine mer, où elle les rejette à environ 200 m sous la surface. La sargasse ne risque plus de remonter à cette profondeur, car les chambres à air qui les maintiennent à flot sont fortement comprimées par la pression de l’eau, expliquent les ingénieurs. Ces derniers ont précisé que leur robot marin est capable de répéter ce processus quatre à six fois par heure, selon les partenaires de Seaweed Generation à l’Université d’Exeter. Actuellement, le prototype est testé sur les côtes d’Antigua, dans les Caraïbes. Il pourrait fonctionner 12 heures par jour pendant trois mois de l’année.

https://twitter.com/Exe_Innovation/status/1678689861761486849

Quelles sont les particularités de ce système ?

Un robot nageur AlgaRay pourrait faire couler approximativement 80 000 tonnes d’algues sargasse par an. D’après l’équipe d’ingénieurs, si plusieurs unités de cet appareil parvenaient à transporter toutes les sargasses vers les eaux profondes de l’océan, jusqu’à 8 000 tonnes de dioxyde de carbone pourraient être éliminées. En effet, l’objectif principal de ce projet est de réduire les émissions de CO2 causées par ces algues envahissantes et de participer à la lutte contre le changement climatique. Notons que plusieurs tonnes d’algues s’échouent chaque année sur le rivage et s’y décomposent, libérant du dioxyde de carbone et du sulfure d’hydrogène qui détruisent les écosystèmes côtiers et marins fragiles.

Cette algue prolifère de manière désastreuse.
Cette algue prolifère de manière désastreuse. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Lors de ses prochains travaux, cette équipe d’experts prévoit de construire des versions d’AlgaRay plus grandes que les raies mantas. Actuellement, elle travaille déjà sur le développement d’une version d’environ 10 m de large, qui devrait être capable de recueillir jusqu’à 16 tonnes de sargasse, susceptibles de libérer deux tonnes de dioxyde de carbone dans l’air.

AlgaRay « effleure » la surface de l'océan, capture les sargasses et les coules jusqu'à 135 mètres, là où les sargasses ont une flottabilité négative.
AlgaRay « effleure » la surface de l’océan, capture les sargasses et les coule jusqu’à 135 mètres, là où les sargasses ont une flottabilité négative. Crédit infographie ; Seaweed Generation

Par ailleurs, elle doit surveiller si l’immersion de grandes quantités d’algues brunes a un impact négatif sur le milieu environnant, la faune et la flore marine. Elle sait qu’il est essentiel d’agir avec prudence, car les écosystèmes océaniques sont complexes. Plus d’informations : seaweedgeneration.com. Que pensez-vous de cette invention ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Npr.org

Tsiory Laurence

Titulaire de licence en communication et en langue française, je travaille comme rédactrice web depuis déjà plus de dix ans. J'ai collaboré avec quelques agences de communication locales avant de rejoindre l'équipe de Neozone. Ce qui m'a permis de consolider mon expérience en matière de création de contenus web au fil du temps. J’accorde une grande attention à chaque article que j’écris. Mon objectif, c'est de vous fournir des informations, des solutions et éventuellement des conseils. Je peux traiter divers thèmes, mais mes sujets préférés sont l’innovation, la technologie, le voyage, l’immobilier et les actualités. J’espère que mes articles vous permettront de connaître des inventeurs et des entreprises novatrices en France, en Europe et dans le monde entier. « La vie est une grande école où à chaque instant l’homme s’enrichit et tire une leçon de ses propres expériences ». Cette citation de Maude Anssens m’inspire dans tout ce que j’entreprends au quotidien. J’aime aussi suivre les actualités politiques et économiques internationales. Je pense que donner le meilleur de soi et s’adapter aux évolutions du monde autant que possible sont des valeurs importantes qui peuvent nous aider à progresser et à rester toujours efficaces. Je suis sur Linkedin si vous voulez me faire passer un message.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page