On retrouve dans cette série diffusée sur M6 le “Showrunner” de la chaîne : Alain Kappauf qui a signé : Caméra Café, Scène de ménages, En famille et l’inévitable Kaamelott. Celui-ci est accompagné de Laurent Zitoun, Fabien Ruault et Thierry Ardisson l’animateur. Bref, une production Noon sur M6. Quoi de plus logique …

Donner son avis c’est bon aussi. Ils sont tous dans la nature. Pour commencer avant tout avis subjectif de ma part, voici le synopsis :

 

Sur fond de déclin de l’Empire Romain, “Peplum” nous plonge dans le quotidien de Bravus, ancien esclave devenu conseiller du tyrannique empereur Maximus. Sous pression, coincé entre une vie professionnelle particulièrement stressante et une vie de famille chaotique, ses journées ne s’annoncent pas de tout repos.

En effet, côté boulot, Bravus doit mouiller la toge pour ralentir un déclin qui a une fâcheuse tendance à s’accélérer sous l’impulsion désordonnée de l’incompétent, cruel, capricieux et narcissique Maximus. Côté perso, il doit affronter chaque soir son fils Caïus fraîchement converti au christianisme, son épouse Octavia, étrangère aux codes de la bonne société romaine et sa fille délurée Lydia qui les assimile trop bien.

“Peplum”, ou comment éviter le burn out dans une société en déclin. Le parallèle avec aujourd’hui ne saurait être une coïncidence.

 

Les décors en CGI sont là (plutôt pas mal fait), Jonathan Lambert fait le chef romain Maximus, les guests aussi sont là (Dusbosc, Kad et Olivier, Isabelle Nanty, Nicole Ferroni, François Berléand, Yvan Le Bolloc’h, Bruno Solo, Gérard Hernandez, Michèle Laroque, … ). De ce que je peux voir, c’est que ce sont des anciens des séries de Noon Production (Caméra Café) avec quelques Guests comiques. Le concept est plutôt alléchant et on pouvait espérer le retour d’une série française qui aurait donné ses lettres de noblesse à l’humour et aux aventures historiques. Un Kaamelott 2.0 en quelques sortes et sans Alexandre Astier.

C’est là que le bas blesse. Cette série n’a pas le centième du génie du maître et de la répartie. C’est là qu’on se dit que tout le monde n’est pas Alexandre Astier. Cette série est une “irrumabo”. J’ai jamais fait de latin mais c’est pour vous mettre dans l’ambiance. Imaginez un char romain conduit par des ânes. J’ai essayé de rire devant, j’y ai passé du temps, peut être trop, mais c’était pour voir. Fallait vraiment que je regarde pour me marrer ou me décoller la rétine. Peplum décernera sans doutes le Gérard de la meilleure Série-Qu’on-A-Cru-Qu’elle_Allait-Être-Drôle-Mais-En-Fait-Non où les acteurs ont lu le scémario en latin. Il n’y a aucuns impacts dans les sketchs. ll n’y a pas de rythmes. J’ai enchaîné les têtes à la Philippe Vieux  sur cette image :

2bf47a5e8862f18b67c9637ca43a4

Pour résumer, je pense qu’en effet, effectivement, on peut vraiment parler de péril. La voix off et le triangle sur les commentaires m’ont fait penser à la même que l’on retrouve dans Secret Story. Nicole Feronni surjoue mais elle a une belle coiffure et a une fille qui veut un esclave pour lui faire des massages, les ongles et tout le tintouin d’une ado de 15 ans. En passant par Isabelle Nanty qui nous informe des coutûmes esclaves sans saveurs ni humour. Bref, c’est de la kaamelott ! Ouh putain ça va vous changer cette vanne. 

Pour finir, une incompréhension partagée :

La prochaine étape : M6 débloque les fonds pour la trilogie Kaamelott parce que c’est fini les conneries.

PS : J’ai dit que je serai subjectif mais j’assume. Quand le drôle devient le pathétique, je me dois de vous informer.

61 Partages
Partagez56
Tweetez5
Enregistrer
+1
Partagez