Certaines calvities masculines pourrait disparaître grâce à un procédé révolutionnaire qui réveille les follicules pileux endormis… Un espoir pour beaucoup !

Si vous êtes un homme et que devenir chauve vous fait peur ou même si un début de calvitie commence à vous donner des cheveux blancs, un professeur de science des matériaux et d’ingénierie d’UW-Madison, Xudong Wang pourrait être votre prochain sauveur !

Il a en effet inventé un procédé révolutionnaire et peu coûteux qui permettrait aux cheveux de repousser sans intervention chirurgicale. Une simple casquette permettrait de cacher le système qui se pose sur le crâne et qui va venir réveiller les follicules endormis et leur ordonner de repousser ! Une petite explication s’impose.


A lire également : Les Franjynes, des franges et turbans pour les femmes atteintes de cancer


Il faut savoir que ce procédé ne s’adresse qu’aux personnes à la calvitie naissante ! Pour ceux qui ont le crâne dégarni depuis des années, la technologie de croissance développée par Wang ne fonctionnera pas.

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
Des chercheurs ont mis au point un gel qui régénère l’émail des dents

Vidéo : Pourquoi je perds mes cheveux (la pelade) / Dans Ton Corps

Le procédé mis au point consiste à réveiller les poils dormants par des micro-stimulations électriques directement sur le crâne. En réactivant les follicules dormants, ils sont donc stimulés et repoussent naturellement (ou presque).

Selon les informations du site University of Wisconsin-Madison, nul besoin de pile ou de recharge, le système fonctionne grâce aux mouvements de l’utilisateur. Ils sont d’une discrétion absolue et se glisse sous une casquette ou un chapeau.

Il reste encore de nombreux tests à faire pour que soit commercialisé ce produit mais le concepteur affirme déjà qu’au vu de la faiblesse de l’énergie envoyée, il n’y a qu’un risque infime d’effets secondaires. Le concept a été breveté par la Wisconsin Alumni Research Foundation et espèrent bientôt réaliser de vrais essais sur des personnes humaines !

Crédit photo : UW-MADISON PHOTO BY ALEX HOLLOWAY