Insolite

“Les hommes ne trouvent jamais rien”, un cliché expliqué par la science

Les hommes ne retrouvent jamais rien... C'est prouvé et cela aurait même une explication historique... Une excuse comme une autre non ?

Mesdames vous avez sans doute déjà été confrontées à ce genre de problème : les hommes de votre maison semblent ne pas habiter au même endroit que vous, ne pas savoir où sont rangé les vêtements, les ustensiles de cuisine ou de ménage… Quant à l’outillage, leurs ateliers ressemblent souvent plus à un champ de bataille qu’à quelque chose d’ordonné !

Si l’on en croit certaines études, ce ne serait pas tout à fait de leur faute mais celle de leur cerveau qui n’est pas conçu comme celui des femmes ! Et cela ne daterait pas d’hier puisque cela viendrait des hommes préhistoriques, cela porte le nom de prédisposition préhistorique. Explications !

Au temps des mammouths et silex, les hommes s’occupaient uniquement de la chasse et ont donc développé un champ visuel direct plus restreint que les femmes qui, elles, devaient surveiller les champs et les alentours du campement.

Un homme aurait un champ de vision à seulement 45° (et encore de manière floue) quand le champ de vision d’une femme peut aller jusqu’à 180°… Les femmes observent donc un ensemble de choses quand le regard de l’homme se fixe sur un objectif particulier. Il ne faut cependant pas excuser toutes les pertes d’objets des individus de sexe masculin par l’héritage de la vision préhistorique !

Aujourd’hui, les hommes ne chassent plus pour manger, alors peut-être que leur vision préhistorique s’est désormais reportée sur la mire de l’écran télé et la précision du tir sur les boutons de la télécommande ? Allez savoir ! Au pire cela fera toujours une excuse scientifique aux hommes qui ne trouvent pas leurs affaires, rangées au même endroit depuis des années !

Photos de couverture de fizkes / Shutterstock

Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

2 commentaires

  1. D’où la chasse n’exigerait qu’un champ de vision restreint? Il me semble que la phase de repérage du gibier exigerait plutôt l’inverse. Dommage que les sources/études en question ne soient pas citées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page