Innovation

Airban un casque intelligent et connecté conçu pour purifier l’air respiré par les cyclistes

La pollution augementant de plus en plus, un étudiant de l'université de Nottingham a mis au point un casque de vélo qui purifie l'air respiré par les cyclistes. Un moyen efficace de protéger les cyclistes de la pollution de l'air dont ils sont les plus vulnérables.

Au cours de la dernière décennie, la pollution de l’air est devenue un grave danger pour la santé de la population. La cause de cette pollution : plus de 1,4 milliard de véhicules sur les routes. Et cela ne fait qu’empirer, d’ici 2035, le nombres de véhicules en circulation s’estime à 2 milliards.

Les cyclistes seraient les plus touchés par la pollution. Et à l’heure où les vélos sont de plus en plus présents sur nos routes, beaucoup d’entreprises innovent pour le confort du cycliste. Une entreprise a notamment créé un casque de vélo purificateur d’air. Ce casque est conçu pour le confort ergonomique du cycliste mais également pour le protéger de la pollution.

Comment protéger nos cyclistes de la pollution générée par la circulation des véhicules ?

Nathan Hassanali, un étudiant de l’université de Nottingham, a peut-être trouvé la réponse ! En effet, l’étudiant a conçu un casque intelligent ayant comme fonction première le confort ergonomique du cycliste. Mais ce n’est pas tout ! Son casque permet également d’assurer un flux d’air frais pendant la conduite des cyclistes dans les endroits les plus pollués.

Le casque Airban conçu pour purifier l'air respiré par les cyclistes.
Crédit photo : Designer: Nathan Hassanali

Son invention, baptisé Airban, se présente sous la forme d’un masque de casque hybride portable. Nathan Hassanali a créé Airban afin d’affronter la crise de pollution de l’air qui est malheureusement devenue inévitable. Mais comment fonctionne ce casque futuriste ?

Masques : Bon alors finalement, quels masques doit-on porter actuellement en France ?

Tout d’abord, le casque Airban possède un filtre HEPA qui élimine 99,97% des particules d’air pollué. De plus, la couche de charbon actif présente dans le masque permet d’éliminer toute fumée, odeur, ou autre polluant. Pour ce qui est du fonctionnement, le casque aspire tout simplement l’air pollué pour le filtrer. Ensuite, l’air filtré est projeté sur l’écran facial fixe à proximité du visage du cycliste.

Au fur et à mesure que le cycliste avance, l’air pénètre dans le casque avant d’être envoyé vers le filtre HEPA afin d’être purifié. Cela permet aux cyclistes de respirer de l’air pur tout au long de leur trajet et de devenir moins à risques à cause de la pollution.

Quelles sont les autres caractéristiques du casque Airban ?

En plus de permettre aux cyclistes de bénéficier d’air pur, le casque Airban apportent aux cyclistes un certain confort grâce à son système de réglage de la tête et le rembourrage du coussin.

Le casque Airban est alimenté grâce à des piles rechargeables présentent à l’arrière du produit. Mais l’utilisateur peut également opter pour un câble connecté qui s’associe à une batterie portable. La batterie faisant la taille d’une bouteille d’eau peut se placer au cadre du vélo ou encore sous la selle du cycliste. Pratique d’utilisation, son petit volume permet au cycliste de ne pas s’encombrer pendant son trajet !

Attention, il est préférable de ne pas croiser les élastiques des masques derrière les oreilles !

De plus, le casque intelligent peut se relier au téléphone grâce à une application. Cette application permet notamment de détecter les changements de vitesse ainsi que d’augmenter ou de diminuer le débit d’air. Par exemple, lors d’une forte exposition à la pollution de l’air, le débit d’air frais augmente. En revanche, lors d’une faible exposition à la pollution de l’air, celui-ci diminue. Alors à tous les amateurs de cyclisme, optez pour le casque Airban afin de vous protéger contre la pollution de l’air qui augmente de plus en plus !

Source
yankodesign.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page