Innovation

« Elle agit en 30 min », l’invention d’une pilule contraceptive masculine à prendre juste avant un rapport sexuel

La pilule contraceptive sera peut-être bientôt une affaire de couple, mais plus un domaine strictement relatif aux femmes. Et c'est une excellente nouvelle !

La pilule contraceptive a été inventée en 1956 et a révolutionné la vie ainsi que la liberté des femmes. Soixante-sept ans plus tard, elle existe toujours et laisse le libre choix aux femmes de devenir mère, lorsqu’elles le souhaitent. Cependant, après toutes ces années, la pilule contraceptive reste « une affaire de femmes » ! À l’heure actuelle, aucune pilule semblable n’existe pour les individus de sexe masculin. Si le choix d’avoir ou non un enfant se fait généralement à deux, la prise de la pilule revient à la femme. Pour les hommes, les seuls contraceptifs efficaces sont les préservatifs ou la vasectomie, pratiquement irréversible et radicale. Des scientifiques affirment avoir mis au point une nouvelle méthode prometteuse : la pilule contraceptive masculine ! Si cette pilule venait à être commercialisée, elle serait une véritable révolution dans le domaine de la contraception. Découverte.

Pourquoi la pilule contraceptive est toujours réservée aux femmes ?

De nombreux laboratoires et scientifiques du monde entier ont tenté de fabriquer une pilule contraceptive pour homme. Tous ces essais se sont révélés être des échecs pour des raisons qui échappent encore à la science. Certaines pilules pour hommes se sont révélées complètement inefficaces, tandis que d’autres provoquaient trop d’effets secondaires. Certaines méthodes étaient un mix des deux ! Mis au point par des scientifiques de Weill Cornell Medicine de New York, un nouveau médicament semble résoudre tous ces problèmes. Tous les espoirs se fondent sur la protéine sAC (adénylyl cyclase soluble) qui agit directement sur le fonctionnement du sperme.

L'invention d'une pilule contraceptive masculine qui fonctionne en 30 minutes et se dissipe en une journée.
L’invention d’une pilule contraceptive masculine qui fonctionne en 30 minutes et se dissipe en une journée. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Quelle est cette nouvelle invention médicale ?

« Il a été génétiquement confirmé que l’adénylyl cyclase soluble (sAC : ADCY10) est essentielle à la fertilité masculine chez la souris et l’homme » affirme une étude scientifique publiée dans la revue Pubmed.  La pilule contraceptive pour homme serait donc un inhibiteur de la sAC. Les études menées ont montré, par exemple, que les hommes (ou les souris) qui ne possédaient pas le gène de la sAC étaient en bonne santé. De ce fait, son absence n’a pas de conséquence sur la santé. En revanche, les êtres qui en sont dépourvus se révèlent infertiles. Concrètement, si le médicament bloquait cette protéine, alors l’homme deviendrait infertile sur un laps de temps donné.

Les premiers tests effectués

Pour réaliser leurs premiers tests, les scientifiques ont administré à des souris mâles une seule dose de sAC, le TDI-11861. Les mâles ont ensuite été mis en présence de femelle. Dans un autre groupe, les mâles n’avaient pas reçu de dose de TDI-11861, mais ont été laissés avec des femelles. Après 52 tentatives d’accouplement, aucune femelle du groupe ayant reçu la dose de sAC, a été fécondée. Dans l’autre groupe, 1/3 des femelles sont tombées enceintes. Après ces tests, les chercheurs affirment que le médicament est efficace et qu’il agit rapidement, inhibant la protéine en 30 à 60 min. Ils estiment également que le médicament est resté efficace pendant 2 h 30 min.

La pilule cible une protéine appelée adénylcyclase soluble (sAC), qui est vitale pour le « bon fonctionnement » des spermatozoïdes.
La pilule cible une protéine appelée adénylcyclase soluble (sAC), vitale pour le « bon fonctionnement » des spermatozoïdes.

Au bout de 3 h, les spermatozoïdes retrouvent une certaine vigueur et 24 h plus tard, les effets de l’inhibiteur ont complétement disparu. Les chercheurs souhaitent maintenant transposer ce médicament aux hommes, via des essais cliniques. Ils estiment que la prise pourrait ponctuellement se faire, donc avant un rapport sexuel, ou sur un laps de temps plus long, comme pour la pilule féminine. Une technique qui serait moins invasive et radicale, tout en permettant aux femmes de se « libérer » de cette contrainte quotidienne. Rappelons tout de même qu’aucune pilule ne protège des maladies sexuellement transmissibles et que le préservatif reste de mise, notamment pour des rapports fréquents et/ou avec des partenaires différents.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page