Mobilité / Santé

Des scientifiques du MIT travaille sur une pilule contraceptive efficace un mois complet

Des chercheurs américains tentent de mettre au point une pilule contraceptive féminine qui ne se prendrait plus qu’une fois par mois !

Malgré l’apparition de différents modes de contraception féminins ou masculins, la pilule contraceptive féminine est le moyen le plus utilisé par les femmes aujourd’hui. L’efficacité de la pilule n’est plus à prouver, cependant il reste les aléas liés à sa prise quotidienne, à l’exposition à une grossesse non désirée en cas d’oubli, la prise de poids liée à cette prise d’hormones quotidiennes etc…

Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) développent actuellement une pilule qui pourrait révolutionner la vie des femmes : une seule prise mensuelle, soit 12 pilules par an, pour être protégée 365 jours !

À LIRE AUSSI :
Coronavirus : la Chine accusée de pirater et voler les recherches sur le COVID-19

La pilule contraceptive que ces chercheurs tentent de mettre au point serait une gélule qui, une fois absorbée se déploierait dans l’estomac, y stagnerait pendant trois ou quatre semaines en libérant progressivement le contraceptif contenu dans la gélule. La gélule en forme d’étoile s’élimine ensuite naturellement par voie digestive.

Deux avantages à ce nouveau format ! Pour les pays dits développés qui ont un accès facile aux médicaments, ce serait un risque d’oubli en moins (9% de grossesses non désirées à la suite d’un oubli par an aux Etats-Unis). Pour les pays en voie de développement pour qui l’accès aux médicaments est parfois compliqué, il suffirait d’une boîte par femme et par an pour qu’elles soient protégées de grossesses non souhaitées.

Crédit photo : MIT / Tiffany Hua

Des scientifiques du MIT travaille sur pilule contraceptive efficace un mois complet

Cette pilule est seulement en phase de test et ne devrait pas être disponible avant 3 ou 5 ans sur le marché public. Elle n’a pas encore été testée sur des femmes, les chercheurs tentent de résoudre le problème de la matière de la gélule pour qu’elle ne soit pas nocive et qu’elle s’élimine seule par les voies naturelles. A suivre, mais au moins, la recherche avance !

Photo de couverture De fizkes / Shutterstock

Tags

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer