Innovation

Cet homme a eu plus d’impact sur l’atmosphère que n’importe quel autre organisme dans l’histoire de la planète

Un ingénieur américain est à l'origine de deux inventions interdites aujourd'hui. Ses inventions ont eu un réel impact sur la couche d'ozone. Découvrez pourquoi !

Beaucoup d’inventions ont permis au monde entier d’évolué. En effet, une invention, de la plus banale à la plus originale, permet de faciliter notre vie quotidienne. Des inventions tels que les voitures nous permettent aujourd’hui de parcourir un bon nombre de kilomètres en peu de temps.

Cependant, certaines inventions au contraire présentaient de nombreux risques pour l’humanité et la planète. C’est notamment le cas de deux des inventions de Thomas Migdley Jr qui ont été interdites car elles présentaient trop de risques.

Qui est Thomas Migdley Jr ?

Thomas Migdley Jr est ingénieur américain qui s’est formé dans la mécanique. Il devenu rapidement chimiste et inventeur dans le domaine de l’automobile. Thomas Migdley Jr trouva la mort le 2 novembre 1944 lorsqu’il se retrouva étranglé par une des ses propres inventions. Autant dire que cela en dit long sur les inventions de cet homme.

L’ingénieur américain avait eu un jour l’idée de créer un harnais afin de pouvoir se déplacer de son lit à son fauteuil roulant plus facilement. Malheureusement, son invention a eu raison de lui… Mais ce n’est pas la seule invention qui a entraîné des conséquences désastreuses.

En effet, Migdley Jr a rapidement été décrit comme « l’homme qui a eu le plus d’impact sur l’atmosphère que n’importe quel autre organisme dans l’histoire de la planète Terre ». En 2010, le Time Magazine mentionna l’ingénieur américain dans la liste des 50 pires inventions de l’histoire. Et ce n’est pas fini, l’ampleur de son invention était telle qu’il a été décrit comme « l’homme qui a voulu tuer l’humanité par deux fois. »

Qu’a donc fait l’ingénieur américain pour mériter de tel propos ?

Thomas Migdley Jr est à l’origine de quatre inventions principales. Parmi elles, deux seraient aujourd’hui interdites dans le monde entier. La cause ? Ces deux inventions ont fait beaucoup de ravages sur la santé et la santé publique.

La première de ces inventions est la solution à un phénomène mécanique nommé détonation de moteur. Ce phénomène se caractérisait par un moteur bruyant et surchauffant. Le moteur entrainait également des mouvements saccadés et répondant très lentement.

À LIRE AUSSI :
Un événement éradiquera toute vie sur notre planète dans un milliard d'années !
Ancienne pompe à essence avec étiquetage signalant la présence de l'additif inventé par Thomas Midgley Jr., fabriqué et distribué par Ethyl Gasoline Corp. Crédit ^photo : Verne Equinox — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7197974
Ancienne pompe à essence avec étiquetage signalant la présence de l’additif inventé par Thomas Midgley Jr., fabriqué et distribué par Ethyl Gasoline Corp. Crédit ^photo : Verne Equinox — Travail personnel, CC BY 3.0

En 1921, l’ingénieur américain et son équipe pensait enfin avoir trouvé la solution à ce problème de détonation du moteur. Ils développèrent alors le plomb-tétraéthyle (TEL). Si cela ne vous dit rien, le plomb est un poison mortel. En effet, il provoque des problèmes rénaux, des anomalies fœtales ainsi que des lésions cérébrales. De plus, ce poison affecte particulièrement les enfants. Autant dire que sur ce coup-là, Thomas Midgley Jr, n’avait pas pris en compte tous les risques que représentait son invention…

Mais sa deuxième invention était bien pire…

À la suite de sa première invention, l’ingénieur américain se mit à la recherche d’un meilleur liquide de refroidissement. En effet, à cette époque, les liquides de refroidissement étaient particulièrement toxiques et hautement inflammables. Une minuscule fuite de ce liquide pouvait provoquer des maladies graves ou même entrainer la mort.

C’est alors que Migdley Jr trouva la solution : les chlorofluorocarbures ou CFC. Après étude, les résultats de l’ingénieur démontraient « des propriétés non toxiques et ininflammables » mais ce n’était en réalité pas le cas… En juin 1974, un article paru dans la revue Nature et écrit par Mario J. Molina de l’Université de Californie prouva tout le contraire.

Dans cet article, les auteurs expliquent que lorsque les atomes de CFC pénètrent dans la stratosphère supérieure, ceux-ci détruisaient le bouclier protecteur de l’ozone T. Ce bouclier absorbe notamment les rayons ultraviolets. Mais les conséquences de la production du CFC, ont été bien pires ! Les années suivantes, les scientifiques ont alors découvert un énorme trou dans la couche d’ozone terrestre au-dessus de l’Antarctique.

A la suite de cette découverte, plus de 180 pays ont décidé de réduire ou d’éliminer la production de CFC à la suite d’un accord majeur en 1988. Acte volontaire ou non, les deux inventions de cet homme ont engendré de grandes conséquences sur le réchauffement climatique. Ces inventions sont peut-être en cause dans la montée du niveau des eaux que nous connaissons aujourd’hui.

Source
BBC News

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page