Innovation

IBM et Mercedes travaillent sur une batterie quantique avec une autonomie d’1 million de kilomètre (sans recharge)

La physique quantique serait-elle la clé de nos futures batteries de voitures ou de smartphone? C'est un sujet sur lequel planchent des centaines de scientifiques dans le monde !

Il ne vous aura pas échappé que faire le plein d’essence ou de gasoil devient un luxe. Nous en sommes à peu près tous réduits à limiter nos déplacements, tant les prix des carburants ont flambé en France. Certains se sont tournés vers le bioéthanol ou ont acheté une voiture électrique pour tenter de réduire le coût de leurs déplacements. Cependant, les principaux problèmes des voitures électriques, même si les dernières innovations les améliorent, sont le temps de charge de la batterie et l’autonomie. Que diriez-vous alors d’une batterie quantique qui pourraient parcourir 1 million de kilomètre entre les charges ? Le rêve non ? On vous explique comment cela peut être rendu possible !

La physique quantique au secours des batteries ?

La physique quantique est un ensemble de théories physiques nées entre 1900 et 1930 et qui cherchent à expliquer le comportement des atomes et des particules (les électrons qui tournent autour du noyau d’un atome par exemple). Actuellement la voiture électrique possédant le plus d’autonomie est la Vision EQXX de Mercedes, un concept car présenté lors du CES 2022. Si elle venait à exister, elle aurait une autonomie de 1000 kilomètres grâce à une batterie de 100 kWh. Si la physique quantique entrait dans la danse, ce record de 1000 kilomètres pourrait bien voler en éclat. De nombreux chercheurs dans le monde planchent sur le développement de batteries quantiques pour atteindre des chiffres d’autonomie assez faramineux, il faut bien le reconnaître.

Une représentation graphique d'une batterie électrique quantique
Une représentation graphique d’une batterie électrique quantique. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : Shutterstock

Pourquoi cela serait révolutionnaire ?

La physique quantique est un monde où les lois de la gravité n’existent plus vraiment et IBM ou Mercedes-Benz notamment, travaillent actuellement au développement de ces batteries du futur. Si cette batterie venait à voir le jour, et à être fiable, cela permettrait non seulement de gagner en autonomie, mais limiterait aussi les coûts de maintenance et évidemment les éventuels changements. Dans le monde, on ne compte plus les scientifiques, start-ups, ou entreprises qui planchent sur le sujet… Il faut avant tout savoir que les batteries possèdent une technologie complexe, et que même les piles boutons restent un mystère pour les scientifiques comme l’explique la docteure Jeanette Garcia, senior manager, applications et algorithmes quantiques chez IBM.

“On ne sait pas vraiment ce qui se passe à l’intérieur des piles. Cette chose est un mystère. Bien sûr, nous savons comment fabriquer des piles. Mais on ne peut pas vraiment voir ce qui se passe à l’intérieur d’une pile, au niveau moléculaire, pendant qu’elle fonctionne.” IBM

L’idée d’IBM et de Mercedes Benz

Les deux géants de l’informatique et de l’automobile travaillent ensemble pour tenter de créer des systèmes informatiques quantiques capables de simuler les interactions moléculaires à l’intérieur d’une batterie. S’ils y parviennent, les batteries quantiques pourraient d’abord remplacer celles de nos smartphones qui ne connaîtraient plus les pannes de batteries… Puis dans un deuxième temps, elles équiperaient les voitures électriques. Pour ce faire, les scientifiques explorent un concept appelé « superabsorption ». A l’heure actuelle, les batteries fonctionnent sur un principe intuitif, c’est-à-dire que plus elles sont grosses, plus elles sont autonomes, mais plus elles demandent de temps pour les recharger.

À LIRE AUSSI :  Des scientifiques ont créé un cristal de Wigner, un matériau composé uniquement d'électrons

La superabsorption inverserait alors le déroulement de la charge… Plus vous concentrez des molécules dans une batterie de ce type, plus elle se chargera rapidement.  En extrapolant un peu, cela voudrait dire qu’une batterie de la taille d’une « voiture » se chargerait plus vite que celle de votre smartphone. Ces batteries quantiques pourraient avoir un autre avantage tout aussi important… Si la batterie peut parcourir 1 million de kilomètres, cela serait également bénéfique pour la Planète. On sait que la fin de vie des batteries électriques actuelles pourrait poser des problèmes dans un avenir proche, car elles sont difficilement recyclables… Les batteries quantiques demanderaient donc moins de matériaux de construction, et dureraient très longtemps avant de devenir inutilisables ! Les batteries quantiques sortiront-elles dans un an ou dans vingt ans, personne ne le sait, mais les scientifiques du monde entier y travaillent !

https://www.youtube.com/watch?v=Nt905BXXZdw

Source
Thenextweb.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

7 commentaires

  1. Charger une batterie de voiture en quelques secondes… Bien sûr. C’est facile. Il suffit d’avoir une “chaîne” de chargement complètement supraconductrive et beaucoup, beaucoup d’énergie disponible. Ce genre d’annonce (dans la vidéo) est stupide.

  2. Beaucoup d’innovations ont été jugées stupides ou infaisables quand elles étaient à l’état embryonnaire. Une idée en fait naître une autre. On arrive à un résultat non prévu mais pas non espéré. Il ne faut pas cesser de réfléchir et de travailler.

  3. Où en sont les recherches d’IBM sur les batteries Lithium Air qui faisaient la une des journaux il y a pas loin de 10ans ? Là on passe à du encore plus fumeux, gageons que c’est pour attirer les subventions du gouvernement américain…. Mais rien de tout cela ne paraît très sérieux…

  4. Cette technologie existe déjà depuis 2013 au moins, je Connais une des personnes qui a travaillé dessus. C’est un scientifique français qui a eu l’idée (pensée induite , rêve lucide ect ….), les politiques français et certain
    Investisseurs Qataris et autre sont au courant, mais tout était bloqué jusqu’à présent.
    Vu que je vois des articles dessus, apparement les choses se débloquent. Je pense par contre qu’ils vont en faire un gros business , alors que le but de cette technologie est de rendre indépendante 60% de l’humanité libre en énergie . Bref , tout est déjà existant , il n’y a pas de recherche , puisqu’elle existe déjà mais dans l’ombre…

  5. Les technologies existent ou viendront de toute façon, le vrai problème et celui du business, les petoliers les taxes sur les carburants bref, pour que cela voit le jour il faut que il y est des rentrées d’argent la seule manière est évidemment de taxer le km,? Mais pour les marchands de pétrole ça le fait pas, parce que par exemple le moteur hydrogène existe depuis 1956 avec centrale solaire, inventer par un ingénieur français François Perrier, les technologies existent et bien autres je pense? Mais est politique domine le monde par l’énergie (guerre en Ukraine par exemple pétrole russe gaz russe)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page