Science

Les ordinateurs quantiques pourraient duper notre mémoire avec de faux souvenirs, comme dans Total Recall…

Maîtriser la mécanique quantique permettrait d'amener le cerveau à croire ce que nous voulons lui faire croire. Epatant et effrayant, non?

Certains scientifiques misent beaucoup sur les ordinateurs quantiques. Selon eux, ces derniers seraient un jour capables de résoudre des calculs complexes et de faire preuve d’une logique implacable et insondable.

Mais, en dehors de la logique et des mathématiques, les ordinateurs quantiques pourraient également nous aider dans la médecine, pour trouver de nouveaux médicaments contre les maladies ou encore dans le domaine de la construction. Ainsi, les champs d’action des ordinateurs quantiques dans notre vie quotidienne pourraient bien être plus vaste qu’on ne l’imagine.

L’ordinateur quantique pourrait influer sur nos souvenirs ?

Pour mieux comprendre ces implications, rappelons-nous du film Total Recall de Paul Verhoeven, la version de 1990 où l’on voyait l’ancien gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger, comme protagoniste du film. Dans cette œuvre cinématographique, on avait également pu voir « Rekall », une mystérieuse entreprise fictive dont l’activité consistait à endormir les gens et à leur insuffler des souvenirs artificiels.

On peut se demander dans quel intérêt faire ça ? Eh bien, comme nous l’explique TNW, c’est parce tout le monde n’a pas le temps ou l’argent de s’offrir des vacances. Ainsi, Rekall détenait une machine qui permettait de s’inventer des souvenirs. D’ailleurs, Arnold Schwarzenegger en a fait l’expérience à tel point qu’il n’a pas su dissocier quel souvenir était réel et quel souvenir était généré par l’ordinateur.

À LIRE AUSSI :
Covid-19 : des cas mortels dus à un champignon noir « mangeur de cerveau » découvert en Inde et au Pakistan

Et si la mécanique quantique prenait le contrôle sur notre système de croyances ?

La thèse avancée par les physiciens quantiques reprend exactement cette idée du film Total Recall, à savoir que nous ne pouvons pas être totalement sûrs de vivre dans la réalité ou seulement dans une vision offerte par notre perspective limitée. Dans tous les cas, il semble certain que la réalité est ce que notre cerveau définit comme tel et ainsi, pouvoir modifier cette conception du cerveau du réel et de l’irréel pourrait s’avérer être une idée à la fois attrayante et terrifiante.

Actuellement, les recherches sur le cerveau indiquent que les biophotons jouent un rôle primordial dans la communication du cerveau avec lui-même et avec toutes les cellules du corps humain. Des scientifiques et Roger Penrose ont d’ailleurs avancé l’idée que la lumière est le langage de la mécanique quantique. Cela signifierait ainsi que manipuler la lumière de manière à envoyer des signaux vers le cerveau humain permettrait d’introduire une biophotonie artificielle dans le cerveau et l’amener à croire ce que nous voulons lui faire croire.

Quoiqu’il en soit, ce sujet appartient jusqu’ici au domaine de la science-fiction et, heureusement pour nous, les scientifiques s’accordent jusqu’ici à croire que le cerveau humain n’est pas si facilement manipulable ni piratable.

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page