Innovation

IBM développe des batteries écologiques, sans métaux lourds…

IBM a trouvé un moyen de fabriquer des batteries sans métaux lourds. La société a indiqué avoir remplacé le cobalt et le nickel par un matériau extrait de l’eau de mer.

Les batteries sont peut-être des inventions pratiques mais elles sont loin d’être bonnes pour l’homme et environnement. Leur fabrication nécessite l’utilisation de métaux lourds (cobalt, nickel) dont la récupération présente « d’énormes risques environnementaux et humanitaires. » Non seulement l’extraction de ces métaux est très polluante mais elle se passe également dans des conditions vraiment déplorables pour les ouvriers.

Des chercheurs d’IBM pensent avoir trouvé une alternative à ces métaux lourds. Dans un communiqué publié en décembre 2019, IBM Research a indiqué avoir trouvé un autre matériau pour remplacer le cobalt et le nickel. Cela permettrait alors de fabriquer des batteries écologiques pour les smartphones, les tablettes, les PC et les voitures électriques.

Les chercheurs ont indiqué que ce fameux matériau serait directement extrait de l’eau de mer mais sans préciser de quoi il s’agit (secret de fabrication oblige !). Ils ont également fait mention d’un électrolyte liquide qui permet de réduire l’inflammabilité des batteries.

Sans s’étendre sur les composants et le processus de fabrication de ces batteries écologiques, IBM promet d’ores et déjà qu’elles seront pleines d’avantages par rapport aux batteries classiques. À commencer par le fait qu’elles seront beaucoup moins chères à produire, compte tenu de l’absence de métaux lourds. Elles seront également plus rapides à recharger : les premiers prototypes qui ont été testés se sont rechargés à 80 % en seulement 5 minutes. Enfin, ces batteries d’IBM promettent également une meilleure puissance et efficacité énergétique par rapport aux batteries actuelles.

À LIRE AUSSI :
Pourquoi laisser son téléphone en charge toute la nuit est une très mauvaise idée ?

Une technologie prometteuse

Clairement prometteuse, la technologie est encore en cours de développement et pour ce faire, IBM n’hésite pas à s’allier avec des entreprises de renom tels que le constructeur automobile Mercedes-Benz ou encore le fabricant de batteries Sidus.

« Le développement de cette batterie est encore en phase d’exploration mais nous espérons faire naître un écosystème qui mènera à sa réalisation concrète. » a indiqué IBM. Il faudra donc encore patienter un peu avant que ces batteries vertes ne débarquent enfin sur le marché.

Photo de couverture de josefkubes / Shutterstock

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page