C’est par le plus grand des hasards que Yu Yanagisawa, chercheur à l’université de Tokyo a découvert un nouveau matériau qui pourrait bien révolutionner le monde de l’industrie mais pas seulement.

Alors qu’il effectuait une expérience sur des adhésifs capables de remplir leurs fonctions sur des surfaces mouillées. Ce matériau découvert est en fait un verre auto régénérant qui va se solidifier tout seul en pressant les uns contre les autres les morceaux de verre brisé.

La commercialisation du produit n’est pas prévu avant quelques années puisque les recherches commencent mais il nous a semblé intéressant de vous en parler sur NeozOne.

Une découverte inopinée :

Lors de son expérience Yu Yanagisawa s’est rendu compte que le verre ainsi réparé était suffisamment solide pour résister au poids d’une bouteille d’eau à moitié remplie, simplement en pressant les deux morceaux pendant 30 secondes à température ambiante. Ce verre est en fait un verre organique (et non minéral) fabriqué à partir d’une combinaison entre un polymère, le polyéther, et la thiourée, ou thiocarbamide, dont la liaison hydrogène donne au verre sa vertu autocollante. D’autres expériences ont obtenus des propriétés similaires avec du caoutchouc ou des gels, mais c’est une première avec un type de verre sans refonte.

Quelle possibilité pour le futur ?

Il est peu probable que ce type de verre équipe les futurs smartphones, car les verres utilisés pour ce type d’écran sont des verres minéraux beaucoup plus résistants à la chaleur notamment. C’est d’ailleurs concernant la résistance à la chaleur que la mise en place de ce verre est plus complexe. En effet il est donné pour une résistance thermique maximum de 45°, ce qui est peu par rapport aux verres utilisés dans les constructions actuelles qui eux résistent à des température avoisinant les 500°. Il faudra sans doute quelques années de recherches et de mises en situation pour voir ce verre sur le marché mondial.

   
217 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1