Le casque de vélo gonflable Inflabi fait exploser les compteurs sur Kickstarter

Le casque de vélo gonflable Inflabi protège son porteur grâce à ses coussins d’air et son tissu particulièrement résistant. Il peut être gonflé et dégonflé en quelques secondes.

Si le port du casque est fortement recommandé lors d’un trajet à vélo pour réduire les risques de blessures à la tête en cas de chute ou de collision, il faut avouer que cet équipement peut être particulièrement encombrant. Destiné aux cyclistes, mais également aux utilisateurs de trottinettes, de skateboards, d’hoverboards et à tous ceux qui utilisent des solutions de mobilité urbaine, Inflabi se présente comme une alternative plus pratique aux équipements de protection traditionnels. Mis au point par une startup allemande, ce casque gonflable révolutionnaire peut facilement se ranger dans une veste ou un blouson lorsqu’il est plié. Actuellement en campagne de crowdfunding sur Indiegogo, il a déjà récolté plus de 23 700 €, à l’heure où nous écrivons cet article.

Un casque compact et facile à utiliser

Le Inflabi est constitué de plusieurs coussins à air conçus pour amortir les chocs en cas d’accident. Pour porter ce casque, le cycliste doit le gonfler à l’aide d’une pompe équipée d’un manomètre, jusqu’à atteindre une pression de deux bars. Cette opération peut durer entre 20 à 45 secondes, selon le fabricant.  Une fois son trajet terminé ou à la fin de sa journée, l’utilisateur peut le dégonfler, en tournant et en appuyant sur sa valve, puis le replier pour pouvoir le ranger dans une poche ou un petit sac à dos. Pour information, une fois dégonflé, le Inflabi est quatre fois plus compact que les casques traditionnels. Le modèle proposé lors du lancement du produit couvre deux tailles, à savoir M et L.

Une fois dégonflé, le casque Inflabi se plie et se range facilement dans une poche.
Une fois dégonflé, le casque Inflabi se plie et se range facilement dans une poche. Crédit photo : Inflabi (capture d’écran vidéo YouTube)

Un casque garantissant une excellente protection

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, un casque gonflable n’offre pas un niveau de sécurité plus faible qu’un modèle classique en EPS. Conçu en tissu polyamide laminé avec une membrane TPU (polyuréthane thermoplastique), le Inflabi offre à son porteur un niveau de protection quatre fois plus élevé que les équipements classiques, d’après le fabricant. Les matériaux qui le composent lui confèrent également une grande résistance à l’abrasion, à la déchirure et à la perforation, ainsi qu’une excellente respirabilité et imperméabilité. Cet équipement protège donc non seulement des blessures à la tête, entraînées par d’éventuels accidents, mais aussi de la chaleur et de la pluie.

Un casque en cours de certification

Pour pouvoir être commercialisé légalement comme casque de vélo en Europe et dans les pays qui appliquent les normes européennes, le Inflabi doit être certifié EN1078. Afin de garantir le succès des tests de conformité, le fabricant travaille sur sa structure dans le but de répondre efficacement aux exigences des organismes certificateurs. Concernant le matériau qui compose le casque, il prévoit de passer à un grammage de 390 g/m², si le grammage actuel (275 g/m²) est jugé trop faible. Quoi qu’il en soit, l’entreprise est optimiste quant à l’obtention de la certification EN1078.

Le casque Inflabi.
Le casque Inflabi. Crédit photo : Indiegogo / Inflabi

Elle estime que son produit devrait fournir un niveau de protection nettement plus élevé que celui exigé par les organismes. À noter que la campagne de crowdfunding de ce casque gonflable révolutionnaire a atteint son objectif fixé à environ 10 000 €, en seulement six heures. Le prix de ce produit est à 119 € pour les premiers contributeurs et à 139 € ensuite. Plus d’informations : Indiegogo. Que pensez-vous de ce casque gonflable ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Votre participation à cette campagne de financement participatif symbolise votre volonté de soutenir un créateur dont le projet n'a pas encore été concrétisé. Il est important de prendre en considération les risques potentiels. Neozone ne peut être tenue responsable des engagements pris par le créateur ni de la distribution des récompenses. Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.
Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
indiegogo.com

Raharisoa Saholy Tiana

Je m’appelle Tiana et je suis rédactrice web professionnelle. J’ai une affinité particulière pour les sujets d’actualités et sur tout ce qui a trait à l’environnement, à l’innovation et au lifestyle. Depuis plusieurs années, j’ai couvert un large éventail de sujets liés entre autres aux questions environnementales et aux nouvelles technologies. Chez Neozone, j’interviens pour vous faire découvrir ces sujets fascinants, qui peuvent apporter de grands changements dans la société et qui méritent d’être mis en lumière. De nature curieuse et créative, j’ai toujours voulu devenir une journaliste web francophone. Après avoir obtenu mon diplôme de maîtrise en droit privé à l'université d’Antananarivo, j’ai décidé de me former aux métiers de la rédaction. J’ai commencé dans une agence web locale, avant de me lancer dans le « freelancing ». Cela fait plus de 10 ans que j’évolue dans ce secteur, en collaborant notamment avec de nombreuses agences et sites internationaux. Cette citation de Léon Trotsky m’inspire et me motive au quotidien : « La persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page