Innovation

Le saviez-vous ? Ces 9 inventions et innovations sont originaires de la ville de Lyon

La ville de Lyon est à l'origine de bon nombres d'idées et d'inventions... En voici quelques-unes !

La ville des Lumières située dans la région Rhône-Alpes est remplie d’Histoire, ou que l’on se promène dans cette splendide cité. Vieux Lyon, Croix-Rousse, amphithéâtre romain, architecture médiévale… Mais il y en aussi pour les adeptes d’histoires en tous genres … Et d’ailleurs, elle a été le lieu de naissance de beaucoup d’inventeurs, et d’inventions ! Voici quelques-unes d’entre elles…

Le thermomètre centigrade à mercure

Inventé par Jean-Pierre Christin en 1743 et commercialisé par Pierre Casati, c’est d’abord à Lyon que cette invention rencontrera un franc succès, avant de s’étendre au reste du monde.

Les bateaux-mouches

Souvent associés à la capitale, ces bateaux viennent bel et bien de la région lyonnaise. A l’époque, tout près de Gerland dans le 7ème arrondissement, des bateaux amarrés à un chantier naval construit en 1860 portaient le nom du quartier où ils se situaient : La Mouche (1,2,..).

Les cordages de tennis

Initialement faits à partir de boyaux de moutons, on doit cette invention à Babolat, entreprise lyonnaise qui s’occupe à la base de la transformations de boyaux pour les ligatures chirurgicales et pour ls instruments à cordes, entre autres. Ils inventeront les cordages de tennis en 1875, soit un an après l’invention officielle du tennis par le Major Walter Clopton Wingfield, qui établira des règles précises à ce jeu de paume revisité.

Le dos d’âne

Gérard Gerbelot-Barillon, 67 ans aujourd’hui, isérois d’origine mais installé dans la périphérie lyonnaise, est l’inventeur de ce coussin ralentisseur, tel qu’il le nomme lorsqu’il dépose le brevet en 1999. Actuellement à la tête d’une entreprise qu’il a appelée “Aménagement lyonnais”, il s’occupe de bétonner de nombreuses routes de France.

À LIRE AUSSI :  Le saviez-vous ? Le plastique a été inventé à l'origine pour préserver certaines ressources naturelles

La photographie en couleurs

Célèbre invention de Louis Lumière, faite à l’aide de fécule de pomme de terre colorée, sa plaque Autochrome Lumière représente les prémices de la photo couleur. Il dépose son brevet en 1903, avant de voir son invention dévoilée en 1904, à l’Académie des Sciences.

Le concours Lépine

En 1901, afin d’encourager les inventeurs et créateurs parisiens touchés par la crise, Louis Lépine, haut fonctionnaire (il sera notamment préfet de police à Paris) et homme politique lyonnais d’origine, invente un concours sous forme d’exposition qui deviendra ensuite le concours tel qu’on le connait aujourd’hui.

Le métier à tisser mécanique programmable

On doit cette invention à Joseph Marie Jacquard, inventeur lyonnais qui a d’ailleurs reçu en 1805 le prix des inventeurs de l’Académie de Lyon pour sa conception.

La caisse d’épargne

Benjamin Delessert, lyonnais, homme politique d’affaires et accessoirement botaniste, importe l’idée d’un de ses voyages en Angleterre au cours de l’année 1818, alors qu’il est en charge de l’administration de la Banque de France.

Les plaques d’immatriculation

Le parc de la Tête d’Or est un incontournable de la ville des Lumières. Avec son lac de 16 hectares, son zoo et ses multiples activités, il fait le bonheur des grands et des petits. Mais il est également à l’origine de l’invention des plaques d’immatriculation ! En effet, en 1891, Antoine Gailleton, alors maire de la ville, décide d’obliger les usagers à porter une plaque afin qu’on puisse reconnaitre les véhicules, suite à de trop nombreux accidents ayant eu lieu dans le parc.

Source
Tribune de Lyon

Sow Lane

Amoureuse des mots, chaque être humain est un livre à découvrir ! (j'ai déjà fait un tour de coussin massant et j'ai pas fait un article)

3 commentaires

  1. La première photo couleur à été faite à Agen sur le pont canal

    Vous pouvez vérifier
    Pas à Lyon comme vous le dites

  2. L’article parle d’invention pas de première photo faite quelque part. Mais ce ne sont pas les frères Lumière à l’origine réellement de la photo en couleurs, quelqu’un avait déjà trouvé avant, ils l’ont juste amélioré.
    Les premières heures de la photographie couleur :
    Thomas Sutton réalise la première photographie couleur en 1861. Pour créer cette célèbre image représentant un ruban de tartan, il applique la méthode reposant sur les trois couleurs primaires inventée par le physicien James Clerk Maxwell. Celui-ci a découvert que la perception de l’ensemble des couleurs d’une image pouvait être reproduite grâce à un procédé en plusieurs étapes, consistant à photographier la même scène trois fois de suite en plaçant à chaque fois un filtre de couleur différente devant l’objectif (rouge, vert et bleu). En 1877, Louis Ducos du Hauron emploie une technique similaire pour créer une célèbre photo couleur d’un paysage du sud de la France, intitulée Vue d’Agen.

    Breveté par Auguste et Louis Lumière au début du XXe siècle, l’autochrome est une autre technique de photographie couleur à longue exposition. Elle consiste à saupoudrer une plaque de verre de millions de particules microscopiques de fécule de pomme de terre aux teintes diverses. Les méthodes à base de plaques reposent toutefois sur des procédés compliqués et longs, aux résultats plus que moyens. Les choses évoluent lorsqu’en 1908, Gabriel Lippmann remporte le prix Nobel de physique pour sa méthode de reproduction des couleurs en photographie dans le cadre d’un seul procédé. Ce dernier consiste à utiliser une plaque de verre recouverte d’une émulsion photosensible.
    Source : https://www.adobe.com/fr/creativecloud/photography/discover/color-photography.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page