Innovation

Pour lutter contre le paludisme, ce médicament transforme notre sang en poison pour les moustiques

En éradiquant les moustiques transmettant le paludisme, des scientifiques envisagent l'extinction de cette maladie mortelle touchant de nombreux enfants

Dans certains pays d’Afrique, le paludisme (ou malaria) tue encore de nombreuses personnes et notamment des enfants. Le paludisme est une maladie provoquée par les piqûres de moustiques anophèles femelles qui en piquant transmet des parasites, responsables de la malaria.

Cette maladie a été mortelle pour 445 000 personnes en 2016 (pour 5 millions de cas déclarés) et il n’existe actuellement aucun vaccin pour lutter contre cette maladie mais seulement des médicaments prescrits à titre préventif lors de voyages dans les pays touchés (Afrique-Asie). Cependant, des chercheurs du Colorado pourraient avoir trouvé une solution pour lutter contre ces pandémies mortelles.

Les chercheurs ont identifié une molécule, l’ivermectine qui peut tuer les moustiques qui viennent pomper le sang de leurs victimes. Pour mener à bien leurs recherches, l’équipe de l’Université du Colorado s’est rendu au Burkina Faso, l’un des pays les plus touchés par le paludisme dans le monde.

Ils ont recruté 27000 personnes (dont 590 enfants. Ils ont ensuite traité à l’ivermectine la moitié des personnes du panel en leur injectant une dose toutes les 3 semaines et en évaluant au fur et à mesure les symptômes. Les résultats sanguins effectués à la fin du test ont montré que les enfants traités ne présentaient aucun signe de malaria et ont compté en revanche 2.49 attaques sur les enfants non traités. Sur le panel choisi, les cas de paludisme infantile auraient chuté de 20%.

À LIRE AUSSI :
Afrique : le grand mur d’arbres de 8000 km pour lutter contre la désertification commence (enfin) à sortir de terre

Leur conclusion a été sans appel : l’injection d’ivermectine couplée à la médication contre les infections pourraient donc éradiquer totalement ce virus mortel. Alors certes éradiquer cette maladie passe par l’éradication des moustiques porteurs du virus mais pour une fois, on se dit que des milliards de personne pourraient vivre sans cette maladie ! Une belle avancée médicale en tout cas !

blank

Selon les informations du site: slate.fr
Photos de Surapol Usanakul / Shutterstock

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page