Innovation

Relios : une inventrice partage les plans d’un chauffe-eau solaire fabriqué avec des matériaux de récupération

En 2016, Caroline Lepot invente un chauffe-eau solaire accessible en open source, conçu uniquement à partir de matériaux récupérés.

En Europe, le coût des énergies fossiles atteint des sommets que nous n’aurions pas pu imaginer, il y a encore deux ou trois ans. La production d’énergie via le solaire ou l’éolien prend de plus en plus d’ampleur dans le paysage énergétique. Nous sommes tous à la recherche d’alternatives à l’utilisation des énergies classiques dans le souci de réduire nos factures. Dans certains pays du monde, produire de l’énergie grâce au solaire est tout simplement la solution pour avoir de l’électricité. Dès 2016, une jeune inventrice belge, nommée Caroline Lepot, comprenait l’urgence de trouver des solutions solaires. Elle a alors inventé un chauffe-eau solaire fabriqué à partir de matériaux de récupération. Découverte.

D’où lui est venue cette idée ?

En 2016, Caroline était une jeune ingénieure diplômée de l’Université catholique du Louvain en Belgique. Elle s’est lancée comme défi de rendre l’énergie renouvelable accessible à tous. Près de sept ans avant la crise énergétique que nous traversons, elle souhaitait déjà trouver une solution pour consommer moins d’énergie « payante ». Elle pensait également à ceux qui n’ont pas accès à l’électricité, tout en n’ayant pas les moyens de faire installer des panneaux solaires. Caroline imagine alors Relios, un chauffe-eau solaire qu’elle va fabriquer avec des « déchets ».

Caroline Lepot devant son invention Relios.
Caroline Lepot devant son invention Relios. Crédit photo : Caroline Lepot / Relios

Comment a-t-elle construit Relios ?

Avant tout, la jeune ingénieure souhaitait proposer un produit facile à construire, sans notion de bricolage ni de technicité. Pour les matériaux, elle a récupéré une vitre découpée dans une chute de verre, des condenseurs de vieux frigos et des lattes de bois issus d’une vieille balançoire. Après quelques soudures réalisées par son voisin, le chauffe-eau prenait forme. Elle a décidé de proposer son plan de construction en open source, toujours dans le but de le rendre accessible à tous.

Les condenseurs sont recouverts d’un tissu noir, puis d’une vitre et reliés ensuite à un boîtier qui permet de chauffer l’eau. « C’est un concept open-source. Je ne suis pas la première à concevoir des panneaux solaires à base de matériaux de récupération et je refuse de faire de l’argent sur des énergies renouvelables qui, à mon sens, doivent être mises à la disposition de tout le monde. C’est l’avenir de l’humanité » explique l’inventrice dans une interview. Le site officiel du projet n’est plus en ligne (lien : Web Archive), mais les plans sont toujours disponibles sur Slideshare.

Quelles performances pour ce chauffe-eau solaire ?

D’après l’inventrice, ce chauffe-eau chaufferait 200 l d’eau en Belgique, un pays pas réellement connu pour son fort taux d’ensoleillement. Au Chili, par exemple, il ferait vivre une famille de quatre personnes, selon Caroline Lepot. Ce dispositif ne coûterait que 60 € le mètre carré à construire, alors qu’un chauffe-eau solaire du même gabarit et conçu industriellement revient à près de 6 000 €. Lors de la sortie de son invention, elle avait remporté le prix belge de l’énergie et de l’environnement dans la catégorie jeune. Ce qui lui avait valu la présence du Prince Laurent de Belgique qui s’était dit impressionné par son travail. Il aurait aussi demandé à l’inventrice l’autorisation de l’exposer chez lui, pour que ses visiteurs puissent le découvrir. Nous ignorons ce qu’est devenue cette invention. Pourtant, elle pourrait probablement être utile à de nombreuses personnes, notamment à ceux qui n’ont pas accès aux réseaux électriques.

Source
18h39.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

6 commentaires

  1. C’est très bien de réaliser un système économique à base de matériaux de récupération. Mais qu’a t elle fait du gaz présent dans les circuits frigorifiques, sachant que cela pollue énormément ??
    Si il n’est pas récupéré et recyclé, ce système n’a rien d’écologique et n’est pas bon pour la planète !! A revoir !

  2. Sunberry propose quelque chose de similaire en DIY avec des plaques alvéolaires noires. Donc pas de gaz à recycler. De plus il y a une application qui mesure le rendement de l’installation.

  3. Mouais…bah j’espère qu’elle a pas besoin d’un gros débit parce qu’avec les tuyaux des condenseurs… c’est pas avec ça qu’elle prendra une douche…

  4. Désolé mais ça fait des années que ça existe, elle n’a rien inventé du tout …vous trouvez des plans facilement sur internet.

  5. Slideshare… Well that’s almost free except for all of the ads and the requirement to sign up for an account. Let’s just link to a pdf version instead of a 3rd party trying to make money off an OPEN SOURCE DOCUMENT!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page