Innovation

S-Able : un ancien pêcheur invente un dispositif qui permet de lutter contre l’érosion des plages de sable

L'érosion des plages pourrait condamner 50 000 habitations d'ici 2100... Un inventeur, Dominique Michon innove avec un procédé à base de filets de pêche pour lutter contre ce phénomène !

L’érosion des plages est un problème majeur en France et dans le monde entier. Des systèmes existent comme les brise-lames, ou les épis rocheux qui protègent des courants pour les premiers, et des flux sédimentaires pour les seconds. Mais peu de systèmes existent quant à l’érosion des plages, et notamment au niveau du contrôle du transport de sable. Les municipalités s’alarment de plus en plus sur ce phénomène qui fait, petit à petit, disparaître les plages de sable. Dominique Michon, ancien pêcheur professionnel et témoin de l’inefficacité des systèmes actuels, invente le dispositif S-Able, qu’il développe depuis plus de 20 ans… Découverte de cette invention qui permettra peut-être de lutter contre l’érosion des plages.

D’où lui est venue cette idée ?

Dominique Michon a toujours profité de son temps libre pour inventer des outils de pêcheur, et toujours à partir de filets de pêche, une matière disponible dans son entreprise, et en laquelle il a toujours cru ! Il dépose alors plusieurs brevets d’inventions relatifs à l’amélioration de la pêche à la palangre, et qui ont peu d’impact sur la biodiversité. En 1999, il décide de faire breveter son invention S-Able, qui permet de “remédier au problème d’érosion des plages de manière durable et sans impact négatif sur l’environnement”, comme il l’explique lors d’une interview accordée au magazine Sciences et Avenir. Son projet est alors mis de côté après quelques tests, puis va refaire surface en 2010 après que la tempête Xynthia ait durement frappé la côte atlantique. Les ouvrages en place n’ont malheureusement pas été très efficaces contre la submersion… Il remet son projet en route avec l’aide du Cerema (le Centre d’Etudes et d’Expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement). Et cette fois, il va jusqu’au bout de son idée !

Dominique Michon : Mise en place de filets expérimentaux de lutte contre l'érosion sur la commune de Sainte-Marie-La-Mer.
Dominique Michon : Mise en place de filets expérimentaux de lutte contre l’érosion sur la commune de Sainte-Marie-La-Mer. Crédit photo : Perpignan Méditerranée Métropole

Quelle est donc cette invention ?

L’invention de l’ancien pêcheur fonctionne de manière assez simple: son filet va ralentir le flux sédimentaire provoqué par le vent pour arrêter les grains de sable et former une dune sous-marine, qui va provoquer la cassure des vagues avant qu’elles n’arrivent sur la plage… La dune sous-marine devrait ainsi réduire l’érosion des plages et charrier moins de sable vers le large.

À LIRE AUSSI :  Il invente une machine équipée d'un tamis à sable pour ramasser les microplastiques sur les plages

Le second avantage de cette invention est de ne pas bloquer les flux d’eau contrairement aux installations en dur. Son invention consiste en une série de filets qui seront fixés au fond de l’eau grâce à des chaînes lestées. Son concept ressemble à un V inversé et est maintenu en place grâce à des flotteurs. Le filet en polyéthylène est très épais et solide, et permet la diffusion de la force du courant… Les sédiments, et donc le sable, s’accumulent alors le long du filet. L’inventeur explique que le “polyéthylène est un choix pertinent car il est neutre à l’eau de mer, a des propriétés de résistance intéressantes et permet aux micro-organismes, crustacés et algues de s’imbriquer dedans.”

Des tests concluants

Le système du filet S-Able est testé depuis une dizaine d’années au Croisic (44) et à Saint Brévin les Pins (44), deux communes fortement touchées par Xynthia et dont les cours d’eau menaçaient les plages. Les premiers résultats ont été concluants et leur ont permis d’étendre le projet à la baie d’Authie à des fins expérimentales. Alors que le Ministère de la Transition Ecologique annonce que 22% des côtes françaises sont potentiellement en danger face à l’érosion, ce concept pourrait peut-être éviter à environ 50 000 logements (en 2100) d’être emportés par l’érosion. L’inventeur espère que son système S-Able ne sera pas un grain de sable dans la lutte contre l’érosion, mais bel et bien une solution pérenne !

Source
Sciencesetavenir.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Un commentaire

  1. Bravo Dominique ! Belle invention, superbe idée, elle devait “germer” depuis longtemps……… Un petit grain de sable de génie ! J’espère très fort son développement et sa mise en pratique pour le bien de tous face à l’érosion………… Il fallait y penser, c’est fait !! De tout coeur toutes mes félicitations !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page