Innovation

StopCOVID : la France va lancer l’application de traçage des malades du Coronavirus le 2 juin

Pour lutter contre la propagation du Coronavirus, le gouvernement français va prochainement tester StopCOVID, son application de suivi des personnes infectées. Cédric O a annoncé un premier lancement test pour le 11 mai 2020.

Tous les moyens sont bons pour empêcher la propagation du Coronavirus, quitte à tracer les malades et tous ceux avec qui ils sont entrés en contact ! De nombreux pays se sont ainsi attelés au développement d’une application de traçage qui permet de suivre les personnes infectées par le COVID-19. En France, le gouvernement a mis au point « StopCOVID » dont les premiers tests sont prévus pour le début du déconfinement, le 11 mai 2020.

Le lancement serait pour bientôt : Actuellement, l’application StopCOVID n’est pas encore tout à fait au point alors qu’elle est censée être prête pour le 11 mai 2020. Cédric O, le secrétaire d’Etat au Numérique, a toutefois annoncé que le gouvernement commencera à tester l’appli à compter de cette date.

À LIRE AUSSI :
StopCovid : l'application récolterait plus de données que celles annoncées !

Invité au plateau de BFM Business le 5 mai 2020, il a affirmé que le développement de StopCOVID « avance relativement bien. » « Nous entrerons dès la semaine prochaine en phase de test, c’est-à-dire que nous reproduirons des situations réelles pour vérifier que l’application fonctionne bien. » a-t-il ensuite indiqué. « On espère avoir quelque chose pour le 2 juin. »

Une simple application de notifications

StopCOVID a été développée en étroite collaboration avec l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) ainsi que plusieurs partenaires européens. Ses concepteurs ont particulièrement insisté sur le fait qu’il s’agit d’une application de « contact tracking » et non de « social tracking. » Elle ne fait qu’alerter les utilisateurs s’ils ont croisé une personne testée positive au COVID-19 et rien d’autres !

Il n’y aurait absolument aucune récolte de données personnelles car l’appli utilise la technologie bluetooth et non la géolocalisation. En cas de possible contact avec une personne infectée, StopCOVID se contente juste d’inviter les utilisateurs à aller se faire tester ou bien à s’isoler chez eux le temps de quelques jours.

StopCOVID au cœur des polémiques

Si les intentions du gouvernement sont louables, l’idée de déployer une application de traçage ne plait pas à tous. L’application StopCOVID a d’ailleurs fait l’objet de nombreux débats et polémiques depuis qu’elle avait été annoncée. Les détracteurs craignent non seulement la collecte d’informations et données personnelles mais ils n’aiment également pas l’idée de se faire tracer par le gouvernement même si c’est pour la bonne cause.

Cédric O a cependant indiqué que le gouvernement était déterminé à tester StopCOVID. Il a également beaucoup insisté sur le fait que la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) aura son mot à dire.

L’application devra recevoir son feu vert avant de pouvoir être déployée à l’échelle nationale. « Il faudra faire en sorte que sur le terrain ça marche bien, ça notifie pas trop, c’est bien interconnecté avec l’ensemble du système sanitaire. » a-t-il solennellement déclaré. Rendez-vous le 11 mai 2020 pour en savoir plus !

Remarque : nous pouvons percevoir une commission lorsque vous achetez par le biais de liens sur notre site, sans frais supplémentaires pour vous. Cela n'affecte pas notre indépendance éditoriale. Pour en savoir plus, cliquez ici.
 
Bouton retour en haut de la page