Innovation

Telescoping can : le générateur d’énergie houlomotrice Archimedes Waveswing serait bien plus efficace que prévu

Le générateur d’énergie houlomotrice Archimedes Waveswing a produit des résultats très prometteurs au cours des premiers tests. Selon son concepteur, la machine a généré 20 % plus d’énergie que ce qui était prévu au départ.

Depuis environ six mois, le prototype Archimedes Waveswing de l’entreprise écossaise AWS Energy a été installé en mer pour des tests à l’EMEC (European Marine Energy Centre) à Orkney. Il s’agit d’une énorme bouée métallique attachée au fond de l’océan et qui produit de l’énergie en réagissant aux différents changements de pression de l’eau.

La production de l’énergie

L’Archimedes Waveswing fonctionne grâce à l’action des vagues. La pression exercée par une vague sur sa partie supérieure pousse la section « flotteur » vers le bas, relativement à la section « silo ». Pendant ce temps, un joint roulant empêche l’eau de s’infiltrer dans l’appareil. Ce mouvement linéaire comprime l’air dans le dispositif, ce qui créé un ressort pneumatique repoussant le flotteur vers le haut, pendant que la vague continue son mouvement vers l’avant. La montée et la descente de la section flottante actionnent un moteur hydraulique qui va convertir le mouvement linéaire en mouvement de rotation. Un générateur électrique standard utilise ce mouvement pour produire de l’électricité. La bouée géante génère ainsi de l’énergie grâce aux mouvements ascendants et descendants.

Un prototype de 50 tonnes
Un prototype de 50 tonnes. photo : AWS Energy

Un test réussi

Au départ, la machine a été conçue pour produire 16 kW d’électricité. Toutefois, d’après les explications de l’entreprise AWS Energy, pendant une période de conditions de vagues modérées à l’installation de l’EMEC, elle a capturé une moyenne de 10 kW, avec des pics allant jusqu’à 80 kW. Elle peut également résister à des coups de vent de force 10.

Un prototype de taille

Selon les informations, le générateur d’énergie mesure 4 mètres de diamètre pour 7 mètres de haut quand il est entièrement déployé. Il pèse dans les 45 tonnes. AWS Energy a cependant indiqué qu’il serait possible de configurer les dispositifs destinés au commerce pour produire des puissances allant de 15 kW à 500 kW. On ignore néanmoins à quel point les modèles de 500 kW seront plus grands que le prototype actuel. Même si l’appareil pèse plusieurs tonnes, il peut être élevé et abaissé sur son attache lors du déploiement et de l’entretien. Notons que son déploiement complet ne nécessite que 12 heures. L’engin est aussi muni d’un module qui permet de réguler la pression d’air qui se trouve à l’intérieur. Cela est indispensable pour assurer le bon fonctionnement du ressort pneumatique afin de tirer parti des conditions des vagues.

L’énergie des vagues pour un approvisionnement en électricité fiable

Cette technologie étant encore à ses débuts, les prototypes sont nombreux, mais il existe encore très peu d’installations commerciales. Les conceptions sont très diversifiées et se penchent pour la plupart sur des solutions bon marché, faciles à utiliser et à entretenir, et par la même occasion, respectueuses de l’environnement. Les concepteurs essaient également de concevoir des machines capables de produire de l’électricité dans différentes sortes de conditions et susceptibles de résister pendant des décennies à l’action corrosive de l’eau de mer. L’énergie des vagues constitue actuellement l’une des énergies renouvelables les plus prometteuses. En effet, elle ne risque pas de s’arrêter la nuit comme l’énergie solaire, ou encore de s’éteindre lorsque aucun vent n’existe. Cela va réduire les besoins en systèmes de stockage d’énergie, à court terme ou durablement. De plus, l’énergie contenue dans le mouvement des vagues est plus élevée que l’énergie obtenue par les mouvements de marées. Un système produisant de l’électricité à partir des vagues parait ainsi être la meilleure option pour répondre à la demande énergétique mondiale. Plus d’informations : awsocean.com

Lydie RABE

J'aime lire, m'informer et surtout partager les connaissances que j'ai acquises

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page