Innovation

Un dispositif innovant permettra bientôt de détecter précocement les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez les femmes.... Alors cette sonde novatrice pourrait sauver la vie de nombreuses personnes !

Il y a des maladies plus faciles à détecter que d’autres, plus insidieuses. Les maladies cardiovasculaires sont parmi celles qui sont difficilement détectables. Et souvent, elles entraînent de lourdes séquelles sur l’avenir, quand elles ne sont pas mortelles.

Des chercheurs du département de chimie du National Lung and Heart Institute de l’Imperial College de Londres développe une innovante sonde, qui permettrait une détection précoce des maladies cardiovasculaires. La sonde préconisée par les chercheurs est une sonde lumineuse qui peut distinguer une enzyme, en partie responsable des maladies cardiovasculaires. Financée par la British Heart Foundation (BHF), cette sonde pourrait faire baisser la mortalité due à ces maladies !

Les maladies cardiovasculaires en France

Selon Santé Publique France, les maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) recouvrent un ensemble diversifié de maladies fréquentes et graves avec en premier lieu, les infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, l’insuffisance cardiaque, les maladies vasculaires périphériques, les maladies hypertensives…

Les maladies cardiovasculaires sont provoquées par le tabagisme, l’hypertension artérielle, le diabète ou l’hypercholestérolémie. Mais d’autres facteurs comme une mauvaise alimentation, l’obésité ou la sédentarité peuvent causer des maladies cardiovasculaires. Ces maladies entraînent chaque année en France plus d’un million d’hospitalisations. Elles sont la 1ere cause de mortalité chez les femmes, et la 2ème chez les hommes !

Un spray buccal contre l’obésité reçoit le prix « Alimentation nutrition »

Cette sonde un espoir pour tous ?

La sonde permettrait donc de détecter avec précision, l’enzyme dans les cellules E.Coli. Ces cellules modifiées, qui provoquent accidents vasculaires cérébraux et caillots sanguins. La sonde chimique néotérique permet de détecter avec précision, les niveaux croissants de l’enzyme. Ceux-ci étant en corrélation avec les IPH. Ce qui pourrait fournir précisément une sorte de système d’alerte précoce pour prévenir des accidents qui entraineraient une mortalité soudaine.

Un dispositif innovant permettra bientôt de détecter précocement les maladies cardiovasculaires
Une invention qui pourrait sauver de nombreuses vie. Crédit photo : Shutterstock / Andrzej Rostek

Nicholas Long, codirigeant de l’étude du département de chimie de l’Imperial College de Londres déclarait : « Les progrès dans le domaine des maladies cardiovasculaires précoces ont été plutôt limités et au rythme lent, mais cette nouvelle sonde, et d’autres que nous sommes en cours de développement, contribuera grandement à résoudre ce problème en fournissant des réponses en temps réel et facilement mesurables aux enzymes de diagnostic. »

Cette sonde pourrait selon le Dr Joe Boyle, autre responsable de l’étude, permettre d’avoir une base à des tests de diagnostics chez les médecins généralistes. Et ainsi, identifier plus rapidement les prémices d’une maladie cardiovasculaire, nécessitant une hospitalisation urgente.

Comment fonctionne la nouvelle sonde ?

L’enzyme émise pendant les IPH est appelée hème oxygénase-1 (HO-1). La sonde chimique se compose d’un donneur, qui transfère les molécules lumineuses et d’un composant accepteur. L’entrée en contact avec HO-1 provoque une rupture de la liaison et une accumulation des molécules lumineuses.

Suède : un algorithme révolutionnaire parvient à prédire à 90% le risque d’Alzheimer

Le contact avec HO-1 provoque la rupture de la liaison entre les composants, ce qui entraîne une accumulation de molécules lumineuses dans le composant donneur. L’accumulation augmente alors l’intensité de fluorescence de la sonde. Et, permet de détecter les problèmes liés à l’IPH. Des brevets sont déjà venus certifier l’exactitude de la nouvelle sonde de détection. Les chercheurs poursuivent leurs études sur des cellules animales et humaines…

La prévention avant tout

Grace à la prévention le taux de mortalité diminue de 2% chaque année en France depuis 20 ans expliquait le docteur Jean-Jaques Monsuez au micro de RFI en 2019. Dans quelques années, grâce à cette sonde, les maladies cardiovasculaires pourraient être détectées rapidement et ainsi, éviter des millions de décès à travers le monde !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page