Innovation

Vaucluse : la ville de Piolenc vient d’inaugurer la première centrale photovoltaïque flottante de France !

Inaugurée par Elisabeth Borne le 18 octobre 2019, la petite ville de Piolenc abrite désormais la plus grande centrale solaire d'Europe. Elle est capable d'alimenter 10000 personnes !

Depuis le 18 octobre 2019, la ville de Piolenc (connue pour ses jumeaux, thriller magistral s’il en est) est la première ville à « énergie positive » de France… En effet, depuis quelques mois cette petite cité du Vaucluse produit plus d’électricité que ses habitants n’en consomment.

Et ce n’est évidemment pas grâce à une centrale nucléaire mais à la première centrale photovoltaïque flottante d’Europe ! C’est la première fois qu’un lac artificiel inutilisé devient une source d’énergie de cette ampleur ! Il aura fallu 10 ans de travaux et d’études pour que cette centrale flottante soit enfin opérationnelle !

À LIRE AUSSI :
SunBOT, des "mini-tournesols" artificiels qui s'orientent vers le soleil pour optimiser les panneaux solaires

La centrale flottante de Piolenc utilise donc un lac situé dans une ancienne carrière d’extraction de granulats. Ce lac appartenait à la municipalité mais n’était pas exploité, mais plutôt laissé à vivoter. 47 000 panneaux photovoltaïques recouvrent aujourd’hui les 50 hectares de ce lac. Ils forment une structure flottante de 17 mégawatts qui permettra d’alimenter 5000 foyers soit la totalité des habitants de la commune et ceux alentours. Piolenc compte 5000 habitants et la centrale peut fournir de l’énergie pour 10 000 !

Les performances de Piolenc

Avec ses 17 mégawatts, la centrale de Piolenc est loin devant les autres centrales flottantes existantes. Seuls des tests sur de petites parcelles flottantes avaient permis de dégager quelques dizaines de kilowatts. Selon Akuo Energy et Ciel & Terre, développeurs de cette centrale, ce sont 10 réacteurs nucléaires qui pourraient être stoppés si on installait des centrales flottantes sur les barrages et lacs artificiels existants. Hors de question cependant de créer des surfaces pour les centrales flottantes ! Il suffirait seulement d’exploiter les surfaces d’eau non utilisées à ce jour.

Et l’impact environnemental ?

Il faudra cependant quelques années de recul pour connaître l’impact environnemental de cette centrale flottante. La lumière pénètre dans le plan d’eau par les interstices laissés entre les panneaux, et devrait permettre à la faune d’évoluer normalement. Certaines associations s’inquiètent plus pour les oiseaux migrateurs qui pourraient confondre les panneaux avec le plan d’eau. C’est tout de même une belle avancée pour sortir définitivement du nucléaire non ?

Photo d’illustration Tom Wang / Shutterstock

Via
novethic.fr
Source
ciel-et-terre.netakuoenergy.com
Tags

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer