Nous sommes convaincus du soutien animal pour certaines formes de handicap ou de pathologie… Mais aux Etats-Unis, le choix de l’animal de soutien dépasse parfois l’entendement !

Il n’est plus à prouver de l’utilité des animaux d’assistance auprès de certains malades ou porteurs de handicap. Que ce soit un chien guide pour un non voyant ou un chien de compagnie pour un enfant autiste, tout le monde s’accorde à dire que ces animaux, traités dans le plus grand respect de l’animal, sont précieux pour leurs propriétaires qui retrouvent autonomie, liberté et épaule sur laquelle s’appuyer en cas de troubles autistiques.

En revanche, la « mode » des animaux de soutien émotionnel aux Etats-Unis devient un vrai problème pour le bien-être animal mais également pour les compagnies aériennes qui se voit dans l’impossibilité de refuser un vol à tout animal bénéficiant d’un certificat médical de son propriétaire.


A lire également : Ronronthérapie : connaissez-vous les bienfaits du ronronnement des chats ?


On ne conteste pas le fait qu’un animal puisse apporter bien-être et réconfort à quelqu’un qui souffre de dépression notamment mais le souci réside dans le choix de l’animal de soutien… En effet on pourrait s’attendre à ce que le chien et le chat soient privilégiés dans ce domaine thérapeutique. Mais c’est sans compter sur l’imagination des américains qui choisissent des animaux insolites comme les cochons, les paons ou même les poneys… Ce qui impose aux compagnies aériennes de faire voyager gratuitement et en cabine les dits animaux de soutien émotionnel.

Vidéo : Un Passager filme un cheval dans un avion aux Etats-Unis

Sur le site BFMTV, nous avons pu constater qu’une américaine avait donc fait un vol Omaha-Chicago avec son petit poney, ou encore un paon, une chèvre, un cochon… Mais ces animaux sont-ils vraiment faits pour voyager en avion ? Pense-t-on à leur bien être à eux ? Nous ne sommes pas très sûrs qu’un cheval si domestiqué qu’il soit puisse voler en avion de manière sereine.

Les compagnies aériennes qui couvrent les Etats-Unis demandent à ce que cette loi soit plus cadrée et notamment par rapport aux animaux autorisés comme soutien émotionnel. Les certificats médicaux sont apparemment si faciles à obtenir que les animaux à bord des avions se multiplient à grande vitesse, jusqu’à devenir presque hors de contrôle. Sans parler des inconvénients qui peuvent découler de ses voyages forcés avec un cheval qui ne saura pas aller aux toilettes ou avec une poule qui caquette pendant les 7 heures ou plus que peut durer un vol…

Enfin si vous avez un mouton ou un cochon comme voisin de siège, ne vous inquiétez pas, ce sera sans doute parce que votre voisin humain a besoin d’un soutien émotionnel !!

Photo de couverture De ivanpigozzo / Shutterstock

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Flirty The Mini Service Horse (@flirty.the.mini.service.horse) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Flirty The Mini Service Horse (@flirty.the.mini.service.horse) le