Insolite

SARA, le groupe sanguin le plus rare au monde

Notre groupe sanguin est plus complexe qu’on ne le pense, avec des centaines de variations possibles en dehors des systèmes ABO et Rhésus courants. En 1990, des chercheurs australiens ont par exemple découvert un antigène extrêmement rare baptisé SARA.

Les groupes sanguins A, B, AB et O — négatif ou positif — que nous connaissons déjà ne sont que les catégories les plus connues. Récemment encore, nous avons par exemple vu que seule une cinquantaine de personnes possède le groupe sanguin Rh-null à travers le monde au cours des 50 années suivant sa découverte.

Du moins, selon les chiffres officiels. Surnommé « sang en or », ce type de sang qui ne comporte pas tous les antigènes du système Rhésus (Rh) a été découvert pour la première fois dans les années 60 chez un aborigène australien. Cependant, il existe encore un groupe sanguin encore plus rare.

SARA, un antigène également découvert en Australie

En 1990, des chercheurs de l’Australian Red Cross Blood Service ont découvert un nouvel antigène sur les globules rouges d’une donneuse de sang nommée Sarah Culhane. Celui-ci a alors été nommé « SARA ». L’antigène SARA ne correspondait à aucune des familles connues d’antigènes de groupe sanguin. Une partie du sang inhabituel de Sarah a ainsi été congelé et stocké.

Environ 20 ans plus tard, en 2010, l’organisation australienne du sang (Lifeblood) a reçu de son pair canadien des échantillons de sang provenant d’une famille dont le bébé avait eu besoin d’une transfusion sanguine massive suite à une fausse couche. N’ayant trouvé aucun sang compatible, les médecins canadiens se sont tournés vers leurs homologues australiens afin de savoir si le nouveau-né avait un groupe sanguin identique à celui de Sarah.

À LIRE AUSSI :
Plus rare et plus recherché, le groupe sanguin de type O fait de vous quelqu'un d'extraordinaire !
SARA, le groupe sanguin le plus rare au monde
Crédit photo : Shutterstock / New Africa

Le système immunitaire du fœtus attaqué par celui de la mère

Les médecins australiens ont testé le plasma de la mère et celui du père contre un panel de plus de 50 types de cellules rares archivés dans les banques de sang du pays. Les analyses en laboratoire ont montré que le sang de la mère était de type SARA-négatif. L’antigène avait alors attaqué le système immunitaire du foetus dont le groupe sanguin était SARA-positif.

SARA, le groupe sanguin le plus rare au monde
Crédit photo : Shutterstock / angellodeco

« Le père était SARA-positif et la mère SARA-négatif. Elle avait un anticorps qui réagissait fortement avec les cellules SARA-positives du bébé. Ce dernier a eu besoin d’une double transfusion d’échange de volume pour se rétablir », a raconté Rhiannon McBean, postdoctorante en recherche et développement auprès du Lifeblood et à l’Université de Sydney.

Un groupe sanguin très très rare

Comme l’affirme le site Science.org.au, l’antigène SARA est désormais officiellement reconnu par l’International Society for Blood Transfusion comme un nouveau groupe sanguin. Il s’agit d’un antigène très rare étant donné que seules deux familles dans le monde sont connues pour l’avoir. « Sur les 5000 échantillons de sang que nous avons testés en laboratoire, tous avaient des groupes sanguins normaux comme A, B, AB ou O que nous rencontrons couramment », a ajouté McBean, selon Kejadiananeh.com.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page