De l’auto-construction de sa maison en A à la célébrité, l’incroyable aventure d’Elizabeth Faure

Découvrez l’histoire fascinante d’Elizabeth Faure, la pionnière des maisons en A en France, qui a su transformer son rêve en réalité avec passion et détermination.

Si vous nous suivez sur NeozOne, le nom d’Elizabeth Faure ne doit pas vous être inconnu. Cette femme est la pionnière des maisons en A aussi appelées A-Frame, en France. Architecte de métiers, mais surtout fervente adepte du recyclage et du « faire soi-même », elle a choisi de construire, seule ou presque, sa maison en A, nichée en Dordogne, à Lusignac. La désormais septuagénaire se définirait peut-être comme un esprit libre, un peu rebelle, et revendique le fait qu’elle n’ait rien inventé. En effet, la maison en A existe depuis la nuit des temps, et est devenue populaire les années 1950 et 1960 en Amérique du Nord, et notamment grâce à l’architecte Andrew Geller. Suivie par des milliers d’abonnés, et ayant reçu des milliers de visiteurs, Elizabeth Faure a contribué à la popularité de la maison en France. Retour sur son histoire.

Retour sur l’histoire d’Elizabeth Faure

Interviewée par le journal Sud-Ouest, la semaine dernière, la septuagénaire explique donc qu’elle n’a rien inventé, « la maison en A existe depuis la nuit des temps ». En 2013, elle pose ses valises avec la ferme intention de construire sa maison en A, aidée de quelques amis. Son budget est de 40 000 € à l’époque et elle devra déployer des trésors d’imagination pour ne pas le dépasser. Elle construit ainsi son « Toblerone géant » comme certains l’appellent, et assemble du bois pour construire la charpente, pièce maîtresse de sa maison. Le propre de la maison en A étant de posséder un toit, dont les deux pentes descendent jusqu’au sol. « Je n’avais jamais construit de maison seule, mais je savais que ce serait simple », explique-t-elle. Quelques amis lui ont prêté main forte, et elle a pu prouver que son budget était respecté, et surtout qu’elle était désormais propriétaire de sa maison en A ! Pour elle, c’était aussi une manière de prouver que ceux qui ne pouvaient pas contracter de crédit, pouvaient, malgré tout, devenir propriétaires.

Elisabeth Faure a construit elle-même sa maison en A avec l'aide de quelques amis, elle promulgue désormais de précieux conseils via sa chaine YouTube.
Elisabeth Faure a construit elle-même sa maison en A avec l’aide de quelques amis, elle promulgue désormais de précieux conseils via sa chaine YouTube. Crédit photo : La maison en A (capture d’écran vidéo YouTube)

Une chaîne YouTube est née de cette idée folle

La maison d’Elizabeth est vite devenue virale sur les réseaux sociaux, puis dans les médias. Au départ, ouverte aux visiteurs de passage, elle a dû faire face à des milliers de personnes venus découvrir sa maison en A.  Lorsqu’elle rencontre Morgane Delaunay, elles décident ensemble de fournir un autre accès à cette maison en A, en créant une chaîne YouTube sur laquelle Elizabeth distille ses conseils, propose des tutoriels pour construire sa maison en A.  Succès immédiat avec des milliers de followers qui suivent leurs aventures. Et, en 2020, alors que l’on est en plein confinement, les médias nationaux s’intéressent à cette femme qui a réussi son pari ! Autoconstruire sa propre maison. Sa chaîne YouTube lui a permis de retrouver un peu de calme ! « Ça a fait un buzz monumental. J’ai eu des visiteurs tous les jours chez moi non-stop pendant plusieurs mois ». Les gens ne viennent plus, ils la suivent sur le réseau social !

Le témoignage de Pauline et Sylvain, et de Florian et Giliane …

Pauline et Sylvain sont établis, eux aussi, en Dordogne, et c’est grâce à Elizabeth qu’ils ont pu réaliser leur rêve ! « On a trouvé un terrain en forêt en Dordogne. Notre rêve était d’avoir une belle hauteur sous plafond et de la surface. On veut tout faire tout seuls, sauf la pose des charpentes, mais ce n’est pas si simple en n’étant pas bricoleur ». Ainsi, ils expliquent que c’est grâce aux vidéos, qu’ils ont réussi leur pari.

L'avancement du chantier de construction étape par étape fait l'objet d'un film documentaire complet.
L’avancement du chantier de construction étape par étape fait l’objet d’un film documentaire complet. Crédit photo : La maison en A (capture d’écran vidéo YouTube)

Quant à Florian et Giliane, bordelais d’origine, ils ont aussi rejoint la Dordogne pour construire leur maison en A. En plein travaux, ils construisent leur maison en A, sans aucun entrepreneur sur place, échaudés par une mauvaise expérience passée. En savoir plus, et suivre Elizabeth Faure, rendez-vous sur sa chaîne YouTube : TheAFrame. Que vous inspire l’histoire d’Elizabeth Faure ? Nous serions ravis de lire vos impressions ou de connaître votre expérience à ce sujet. Et, si vous constatez une erreur dans cet article, n’hésitez pas à nous l’indiquer. De plus, vous pouvez cliquer ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page