Mobilité / Handicap

Neofect, un gant intelligent pour la rééducation des mains post-AVC

Neofect, une start-up sud-coréenne, a développé un gant de rééducation intelligent qui aide les victimes d’AVC à retrouver rapidement le plein usage de leurs mains.

Souvent après un accident vasculaire cérébral, beaucoup de personnes ont du mal à se remettre et retrouver le plein usage de leurs membres paralysés. C’est ce qui est arrivé à plusieurs proches d’Hoyoung Ban, un petit génie sud-coréen diplômé de MBA de la Darden School of Business aux États-Unis, ce qui l’a décidé à agir.

Après avoir vu son père et ses deux oncles se remettre très difficilement d’un AVC, Hoyoung Ban a imaginé une solution simple et pratique pour aider à la rééducation des personnes souffrant de blessures neurologiques et musculo-squelettiques. Sous la houlette de son entreprise, Neofect, il est parvenu à développer un gant de rééducation intelligent et connecté. Baptisé « RAPAEL Smart Glove, » le gant aide les victimes d’AVC à s’exercer plus efficacement et retrouver petit à petit l’usage de leurs mains.gant

Le RAPAEL Smart Glove embarque des moniteurs de contrôle qui lui permettent d’évaluer les mouvements effectués par son utilisateur lors des séances de rééducation. Boosté à l’intelligence artificielle, le gant est capable d’analyser les besoins du patient et d’adapter en conséquence la difficulté des tâches à lui faire réaliser au quotidien (verser de l’eau dans un verre, lancer une balle…). Les données sont ensuite stockées dans un système d’enregistrement pour que le patient et son médecin traitant puissent les consulter en temps voulu.

À LIRE AUSSI :  Il devient ingénieur pour se fabriquer lui-même une jambe bionique futuriste

Le dispositif permet aux patients de faire quotidiennement une ou deux sessions d’une petite trentaine de minutes. Il propose également des séances de rééducation virtuelle durant lesquelles l’utilisateur peut jouer à des jeux vidéo simples qui stimulent ses mains.

Pour Hoyoung Ban, le RAPAEL Smart Glove représente « l’avenir de la rééducation, aussi bien pour les cérébro-lésés (accidents vasculaires cérébraux ou traumatisés crâniens), les blessés médullaires et autres patients neurologiques (sclérose en plaques, paralysie cérébrale). » Le gant se décline actuellement en deux versions : l’une spécialement développée pour les hôpitaux et une autre dédiée à un usage particulier à la maison.

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page