Mobilité / Handicap

Un médicament pour “soigner” les chagrins d’amour…

Plusieurs études menées à travers le monde attesteraient que le médicament de propranolol habituellement utilisé contre l'hypertension ferait des miracles en cas de peine de coeur ! Des médecins français seraient même formés à cette nouvelle thérapie.

Et si un médicament pouvait soulager les peines de cœur ? Une rupture amoureuse difficile peut parfois provoquer des états dépressifs chez certains. De nombreuses études médicales à travers le monde tendent à démontrer que le Propranolol pourrait aider à s’en remettre !

Le docteur canadien Alain Brunet travaille sur ce médicament depuis une quinzaine d’années et affirme qu’avec ce médicament, les symptômes liés aux peines de cœur diminueraient de 70%… Utilisé également dans les symptômes post-traumatiques après un événement choquant il permettrait de recouvrer le moral. Attention cependant, il doit être prescrit sur ordonnance.

Qu’est ce que le propanolol ?

Le propranolol est un bêtabloquant non sélectif. Il inhibe le système sympathique et est prescrit dans les cas d’hypertension, d’anxiété ou de crises de panique. Dans le cadre des études menées par le Dr Brunet, ce médicament doit être pris une heure avant la séance thérapeutique dite de reconsolidation. Puis il faut écrire tout ce qui vous pèse et le lire à voix haute. Le médicament agirait ensuite pour apaiser les souvenirs douloureux.

Une étude sérieuse mais un médicament à utiliser avec précaution

L’étude parue dans le magazine Neon semble sérieuse mais nous tenons à vous mettre en garde qu’il s’agit d’un médicament qui doit être pris avec précaution. 360 personnes en état post-traumatique ont testé ce traitement (notamment sur des rescapés du Bataclan) et ils affirment que ce médicament leur a été bénéfique. Si les médicaments chimiques vous rebutent quant il s’agit de peine de cœur, vous pouvez toujours tenter la lithothérapie. Les pierres telles que la calcédoine bleue, la rhodochrosite, la rhodonite, la malachite ou le quartz rose pourrait vous aider et nul besoin de les avaler !

À LIRE AUSSI :  COVID-19 : au Royaume-Uni, des volontaires acceptent d’être réinfectés pour faire avancer la recherche

Photo d’illustration Andrii Yalanskyi / Shutterstock

Via
Europe1
Source
Neonmag

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page