Pour dénoncer le danger des écrans, il invente un troisième oeil robotique pour éviter les obstacles !

Vous avez forcément déjà rencontré un zombie du smartphone sans le savoir ! Pour aider ces êtres en perdition, un designer asiatique invente le troisième oeil !

Savez-vous ce qu’est un « zombie de smartphones » ? Vous en avez certainement croisé sans savoir qu’on les surnommait ainsi… Regardez bien autour de vous dans la rue, ils sont partout, ils envahissent le monde sans crier garde ! Cependant n’ayez pas peur, ils ne sont pas dangereux… Enfin sauf pour eux-mêmes !

Les zombies de smartphones, ce sont ces gens qui marchent dans la rue, les yeux rivés sur leur écran de smartphone… Ce sont aussi ceux qui, au mieux se prennent un mur ou un poteau. Et, au pire, passent sous une voiture pour avoir traversé sans regarder !

Savez-vous maintenant ce qu’est le « troisième œil » ? En ésotérisme, le troisième œil est une métaphore mystique et ésotérique d’origine orientale qui désigne, au-delà des yeux physiques, un troisième regard, celui de la connaissance de soi. Rassurez-vous, nous n’allons pas parler ésotérisme et intuitions mystiques mais technologie de l’absurde peut-être ?

Le troisième oeil, une solution vraiment ?

Un designer industriel sud-coréen a mis au point une solution originale pour les « zombies de smartphones » ! Comme si, lever les yeux de son écran était mission impossible pour ceux-là ! Nous ne jugerons pas de l’utilité de cette invention !

Le designer s’appelle Paeng Min-wook, il a 28 ans et il a développé un troisième œil que les accrocs au smartphone peuvent s’attacher sur le front… Et effectivement, cela ressemble vraiment à un œil supplémentaire !

Cet œil ouvre une paupière chaque fois que la tête de l’utilisateur est en position « baissée » ! Et lorsque ce même utilisateur s’approche d’un obstacle, à deux mètres de distance, alors il émet un bip qui l’avertir du danger imminent.

« C’est le regard de l’humanité future avec trois yeux », a déclaré à Reuters Paeng, diplômé en ingénierie de la conception de l’innovation au Royal College of Art et à l’Imperial College de Londres. Et il ajoute : comme nous ne pouvons pas quitter les yeux des smartphones, l’œil supplémentaire sera nécessaire à l’avenir.

Le troisième œil du sud-coréen utilise un capteur gyroscopique qui mesure l’angle oblique du cou de l’utilisateur. Mais également, un capteur à ultrasons qui calcule la distance entre l’œil et un obstacle. Les deux capteurs sont reliés à un microcontrôleur qui sonne à l’approche d’un obstacle.

Un sud-coréen invente un gadget "troisième oeil" qui prévient ceux qui marchent les yeux rivés sur un écran, d'un obstacle imminent !
L’oeil s’ouvre quand l’utilisateur baisse la tête pour consulter son smartphone. Crédit photo : Paeng Min-wook / Instagram

Prévention plutôt que solution !

Côté utilité, on ne sait pas trop quoi en penser, mais s’il pouvait détecter les passages piétons, il serait bien utile ! Le designer explique cependant que son invention est destinée à faire prendre conscience des dangers de cette pratique aux plus jeunes. Et également de la dépendance qu’ils peuvent avoir à leur smartphone, au point parfois de mettre leurs vies en danger !

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page