Santé

Que fumons-nous quand on utilise une cigarette électronique ?

Comment fonctionne une cigarette électronique ? On vous explique tout !

Fumer tue. Ces deux mots présents sur tous les paquets de cigarettes en Europe rappellent à tous les fumeurs et aussi aux non-fumeurs, combien le tabac est dangereux pour la santé… Lorsque l’on grille une cigarette, nous savons que nous inhalons du goudron, de la nicotine et de nombreuses autres substances toxiques et dangereuses pour notre santé… Certains fumeurs de tabac se laissent alors tenter par les cigarettes électroniques pour combler le manque de nicotine mais également la gestuelle… Cette nouvelle manière de fumer que l’on désigne d’ailleurs par le terme vapoter s’est démocratisée depuis quelques années… La peur des nocivités du tabac pour certains, les hausses successives des paquets de cigarettes pour d’autres… Plusieurs raisons poussent les fumeurs ou non-fumeurs à passer au vapotage… Mais que fument-ils vraiment lorsqu’ils tirent sur leur cigarette électronique ? On vous explique tout !

La cigarette électronique c’est quoi ?

Les magasins de vente de cigarettes électroniques, qu’ils soient physiques ou virtuels, se trouvent désormais partout… Et, même si cet objet se démocratise, peu de gens savent exactement comment cela fonctionne. Les cigarettes électroniques apparaissent en France en 2005 et trouvent tout de suite leur place chez les fumeurs qui souhaitent se sevrer du tabac. La cigarette électronique se présente alors comme une alternative, une voie progressive vers le sevrage. A l’intérieur d’un réservoir, on y verse des e-liquides disponibles dans des centaines de saveurs différentes… Grâce à une résistance, le liquide est chauffé puis transformé en vapeur que l’on inhale donc.

Atomiseur, cartomiseur, PV, e-liquide... Tout comprendre sur la cigarette électronique
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Par PaPicasso

Que contiennent les e-liquides ?

La première chose à savoir étant que les liquides pour cigarettes électroniques ne contiennent aucune trace de tabac. La cigarette traditionnelle brûle et fabrique une fumée qui est aspirée par le fumeur… La cigarette électronique donc, chauffe un liquide via la résistance pour que le vapoteur l’inhale. Si le liquide ne contient pas de tabac, il peut, en revanche contenir de la nicotine, tout dépendra du taux que vous choisirez (6 mg/ 12 mg/ 18 mg). Les liquides estampillées 0 mg ou « sans nicotine » n’en contiennent donc pas. En revanche, tous les liquides contiennent un composé de propylène glycol et de glycérol… A ce mélange, sont ajoutés des arômes parfois insolites ou déroutants… Citons par exemple les goûts fruit du dragon, mojito, fraise-banane ou encore des goûts au nom évocateur ou mystique ! Une fois le liquide chauffé, il se transforme donc en une fumée parfois très dense qui est inhalée puis rejetée par le fumeur… Elle se révèle beaucoup moins épaisse et moins odorante que la fumée de la traditionnelle cigarette !

La fumée moins nocive que la « vraie » !

Dans la vapeur provoquée par la cigarette électronique et contrairement à celle de la cigarette classique, il n’y ni monoxyde de carbone, ni goudrons, ni substances reconnues comme cancérigènes… La vapeur contient donc les produits du liquide, à savoir le glycérol, les arômes et le propylène glycol. Les vapeurs dégagées contiennent également une petite dose de contaminants et de substances néoformées. Ces dernières apparaissent par réaction chimique à cause de la chauffe du produit versée dans le réservoir. Compte tenu de ces éléments, la fumée de tabac est donc plus nocive que la vapeur de la cigarette électronique. Cependant, la récente apparition de la cigarette électronique, 17 ans seulement, ne permet pas encore d’évaluer, à long terme, les potentiels risques de la cigarette électronique sur la santé. Il faudra encore du temps, et des études pour déterminer l’éventuelle dangerosité des vapeurs de la fumée des cigarettes électroniques.

Remboursée par la Sécurité sociale ?

Pour le moment la cigarette électronique n’est pas remboursée en France, elle pourrait cependant être autorisée aux Royaume Unis ce qui pourrait donner des idées aux pays voisins. Il faut savoir que cette mesure est une première mondiale, c’est la première fois qu’un pays autorise le remboursement de ce dispositif pour aider et favoriser l’arrêt du tabac de ses concitoyens. En France, la cigarette électronique n’est toujours pas prise en charge par l’Assurance maladie. La sécurité sociale invite d’ailleurs les Français à faire le point sur ce sujet avec leur organisme complémentaire. Des sujets de discussion dédiés sont également disponibles sur le forum officiel d’Ameli pour en apprendre plus concernant les substituts nicotiniques  “Arrêt du tabac : quelle prise en charge pour les substituts nicotiniques ?“.

Une ancienne carte vitale verte
Crédit photo : Alexandre Bonazzi pour Neozone

Cependant, il semblerait que certaines mutuelles françaises (sans doute privées) aient déjà pris l’initiative de rembourser l’achat d’une cigarette électronique de ses adhérents, mais uniquement sous certaines conditions très précises.  L’Assurance Maladie assure que certaines complémentaires santés accepteraient de rembourser l’achat d’une cigarette électronique, sans aucune prescription médicale d’un médecin traitant. Il suffirait (au conditionnel) d’envoyer votre facture d’achat directement à votre mutuelle pour vous faire rembourser vos achats. Il est toutefois fortement conseillé de contacter votre organisme au préalable afin de connaître les toutes les modalités et conditions de remboursement de votre complémentaire santé, cela afin d’éviter toutes déconvenues.

Article partenaire

Article Partenaire

Cet article sponsorisé a été rédigé en partenariat avec une marque ou un sponsor.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page