Du moins, mathématiquement. C’est ce qu’à pu prouver Burkard Polster (université Monash, Australie) avec près de 40 pages de calculs basés sur une chaussure “idéale” en 2D. C’est quoi une chaussure idéale ? C’est une chaussure dite standard possédant n oeillets parfaitement alignés. Pour ce faire, il a utilisé des mathématiques combinatoires et la physique des poulies pour déterminer la répartition des forces de part et d’autre des oeillets et le long du lacet.

Pour 6 oeillets (n = 6) et si on les utilise une seule fois, alors il existe plus de 43 000 laçages différents. On drôle les 400 millions sur il y a 7 oeillets (n = 7). La différence entre les deux est énorme !!  Il existe donc proche de 400m de façons pour un soulier  !

Avec les différentes combinaisons, il a pu déterminer la façon la plus économe en longueur de lacet et la plus solide.

La technique humaine fait bien les choses et les manières les plus commune : croisage criss cross et laçage croisé simple où un seul lacet serpente entre les oeillets sont le meilleur compromis entre résistance/longueur de lacet/temps de laçage/esthétique.

Les autres sont bien plus longue ou trop inesthétique (imaginez une boule sur votre chaussure ?). La première méthode de laçage est légèrement plus efficace en cas d’oeillets proches verticalement mais éloignés horizontalement. Pour la longueur du laçage, la seconde sera plus efficace. Mais bon .. étant en été nous on choisira les tongs ! 🙂

   
4 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1