Science

Des chercheurs ont réussi à déterminer l’âge de l’eau de la Terre et elle est bien plus ancienne que vous l’imaginez

Selon un article de recherche, l’eau de la Terre serait aussi vieille que notre système solaire. Elle se serait formée durant la croissance du soleil et de ses planètes.

Notre planète bleue est couverte d’eau à plus de 70 %. Mais vous êtes-vous déjà demandé depuis quand cette eau est présente sur Terre ? Deux scientifiques nommés Cecilia Ceccarelli et Fujun Du ont tenté de répondre à cette question. Ils ont publié leur article de recherche dans GeoScienceWorld Elements. Selon eux, « nous buvons une bonne vieille eau de 4,5 milliards d’années ». Pour comprendre cela, il faut remonter très loin dans la création du système solaire où débute également celle de l’eau.

De la glace à la vapeur

L’article de recherche en question met en évidence quatre étapes que traverse l’eau lors de sa formation en parallèle avec celle du soleil. Au tout début de sa création, le système solaire n’était qu’un géant nuage moléculaire. Cet amas renferme des grains de poussière ainsi que différents atomes, dont l’hydrogène, l’oxygène, l’hélium et le carbone. La première phase est appelée « phase froide ». Durant cette étape, l’oxygène dans le nuage se dépose et gèle sur la surface des poussières. Ensuite, l’hydrogène le rejoint pour former de l’eau afin de couvrir les grains d’un manteau de glace. À la seconde phase appelée protostar, l’eau change d’état en se transformant en gaz. Ce phénomène se passe dans une région chaude appelée corino et enveloppe le centre du nuage. Sous forme de vapeur, l’eau est la molécule la plus abondante de cette zone.

De minuscules générateurs d'électricité statique pourraient produire de l'énergie à partir des vagues
Une eau de 4,5 milliards d’années. Crédit photo : Shutterstock

De la vapeur à la glace

Parallèlement à ces étapes citées, la jeune étoile (le soleil) poursuit sa croissance et les gaz ainsi que la poussière autour d’elle deviennent un disque appelé « disque protoplanétaire ». Mais comme le disque présente des zones froides, la vapeur d’eau formée précédemment se recondense. Les poussières sont ainsi de nouveau recouvertes de manteau de glace. Le phénomène concerne particulièrement les parties les plus froides du disque, soit celles qui sont éloignées de l’étoile. C’est la troisième phase. À la quatrième et dernière étape, le disque commence à disparaître en donnant lieu à un système solaire tel que nous le connaissons maintenant. Les poussières couvertes de molécules d’eau gelées ont formé les éléments du système : les planètes, les astéroïdes et les comètes.

Une eau de 4,5 milliards d’années

Dans leur article, les scientifiques estiment qu’une partie de l’eau terrestre serait âgée de 4,5 milliards d’années. Même si l’on ignore encore comment était-elle concrètement parvenue sur notre planète, l’eau aurait été livrée par les planétésimaux. Ce sont de petits corps solides à l’origine des planètes. Les auteurs de la recherche estiment également qu’entre 1 à 50 % de notre eau proviendrait de la première phase de la formation du système solaire. Pour aboutir à ce résultat, ils ont procédé à des comparaisons du rapport eau semi-lourde/eau entre l’eau terrestre et celle de l’espace. Alors que l’eau normale H₂O contient de l’hydrogène classique, l’eau semi-lourde, de formule chimique HDO, contient du deutérium (un isotope de l’hydrogène). La Terre présenterait un rapport HDO/H₂O dix fois supérieur à celle de l’espace. Cela porte à croire que notre eau provient de la phase initiale de la formation du système solaire. En effet, à cette première étape, le deutérium aurait été en abondance suite à un phénomène appelé super-deutération.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Universe today

Miotisoa RANDRIANARISOA

De nature curieuse, j'aime particulièrement écrire sur la médecine, l'environnement et la nouvelle technologie !

Un commentaire

  1. Au début assez crédible a la fin vous vous plantez Ben raide! Deuterium ne fait pas partie du tableau périodique il n’est pas un élément donc l’écriture HDO n’est pas une molécule. Ensuite du deuterium ou du triterium s’écrit (h2) et (h3). L’élément de l’hydrogène appelé, l’eau lourde, est créé en enlevant l’élément d’oxygène du H2O tout en gardant les deux éléments d’hydrogène “attaché” ensemble. Veuillez au moins a connaitre les sciences de basse avant de faire un article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page