Science

Une nouvelle théorie concernant l’origine de l’eau sur Terre

À notre connaissance, l’eau qui se trouve sur Terre provient d’astéroïdes gelés qui se sont abattus sur notre planète bien plus tard après sa formation. Une théorie que cette nouvelle étude rejette.

L’eau est l’un des ingrédients nécessaires à la formation de la vie telle que nous la connaissons. Couvrant environ 70 % de la surface terrestre, elle fait l’objet de multiples études depuis de nombreuses années. Son origine est l’une des énigmes que les scientifiques n’ont toujours pas réussi à réellement élucider.

À notre connaissance, l’eau sur Terre provient de l’espace. Au moment de sa formation, notre monde était une roche sèche. Les océans se seraient formés bien plus tard grâce à des corps célestes glacés provenant de l’espace. Cependant, une nouvelle étude publiée par la cosmochimiste Laurette Piani suggère qu’il se peut que l’on se soit trompé de piste depuis le début.

De l’eau sur Terre dès le début ?

D’après cette étude, l’eau serait effectivement apparue sur Terre dès la formation de la planète. La cosmochimiste avance que les ingrédients pour former l’eau étaient présents dans les roches qui ont formé notre monde. Pour déboucher sur cette conclusion, Laurette Piani et son équipe de l’Université de Lorraine ont analysé 13 météorites rares provenant de restes de roches qui ont tourné autour du système solaire interne avant la formation des planètes.

Ces météorites, appelées chondrites à enstatite, sont constituées du même type de roche qui aurait formé la Terre. À en croire Piani, les chrondrites à enstatite sont à l’origine des océans. Toutefois, au lieu de chercher directement du liquide dans les roches, l’équipe de scientifiques s’est plutôt focalisée sur l’un des éléments constitutifs de l’eau, à savoir, l’hydrogène.

De l’hydrogène dans des échantillons de météorites ayant contribué à la formation de la Terre

Les chercheurs ont découvert que les caractéristiques de l’hydrogène dans les météorites correspondaient à celles des roches trouvées dans le manteau de la Terre, rapporte notre source. « Si vous avez de l’hydrogène, il se combinera avec l’oxygène pour créer de l’eau », a expliqué Laurette Piani.

À LIRE AUSSI :  Des scientifiques ont découvert 24 planètes plus "favorables à la vie" que notre Terre

Comme le manteau de la Terre, les météorites analysées contiennent également une grande quantité d’oxygène conservée dans des minéraux. À une certaine température, ces derniers se transforment en magma qui permet à l’hydrogène et à l’oxygène de s’évaporer, puis d’atteindre l’atmosphère sous forme de gaz. Une fois condensés, ceux-ci retombent sur Terre pour remplir les océans et les cours d’eau.

Alors qu’un nombre croissant de scientifiques remettent en question la théorie de longue date sur la façon dont la Terre a obtenu ses océans, cette étude menée par Laurette Piani devrait permettre de résoudre certaines énigmes à propos de la formation de la planète bleue et de l’apparition de la vie. « L’article de Piani condamne quiconque affirme que le système solaire interne est complètement sec », a notamment réagi Trevor Ireland, scientifique auprès de l’Australian National University.

Photo d’illustration WR Studios / Shutterstock

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page