Science

La génétique pour ramener à la vie le mammouth laineux

La start-up américaine Colossal veut ressusciter le mammouth laineux à l’aide des ciseaux génétiques CRISPR. Cette espèce pourrait jouer un rôle crucial dans la lutte contre le changement climatique.

Les ciseaux CRISPR constituent la plus importante découverte de ces dernières années dans le domaine de la science des génomes: ils ouvrent la porte au développement de thérapies géniques révolutionnaires.

Des manipulations pourraient être effectuées pour soigner des maladies ou pour en empêcher la transmission à la descendance. Les ciseaux génétiques offrent de nombreuses opportunités, mais laissent aussi de la place aux dérives; l’OMS veille à ce qu’ils ne deviennent pas des outils pour fabriquer des surhommes.

Le fruit d’une collaboration entre un chercheur et un entrepreneur

Faire revivre des animaux préhistoriques grâce aux manipulations génétiques appartient pour l’heure au monde de la science-fiction, mais l’entreprise Colossal veut en faire une réalité dans un futur proche. L’ambition de ressusciter le mammouth laineux repose sur le génie de George Church et les moyens de Ben Lamm.

Le premier est un pionnier du séquençage génétique, tandis que le second est un homme d’affaires connu pour être à la tête de Hypergiant, une entreprise qui fournit des solutions d’intelligence artificielle à des géants tels que Twitter, Apple, GE Power, voire la NASA. Les deux personnalités sont les fondateurs de Colossal; notons que la start-up américaine a récemment levé 15 millions de dollars pour concrétiser son projet.

Des scientifiques veulent construire une arche lunaire avec le matériel génétique de 6.7 millions d'espèces

Un spécimen hybride du mammouth laineux

Le montant va principalement servir à financer les travaux de Church dans son laboratoire au Harvard Medical School. Au lieu de reproduire un pur mammouth laineux, le projet consistera à créer un spécimen hybride. Pour cela, le chercheur travaillera essentiellement sur le génome de l’éléphant d’Asie. Notons que les deux espèces partagent jusqu’à 99,6 % de gènes communs. Les ciseaux génétiques CRISPR seront ensuite utilisés pour compléter le séquençage.

Le clonage de mammouths.
Le clonage de mammouths.. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / aleks1949

Étant donné que l’éléphant asiatique est menacé d’extinction, Church et son équipe envisagent de recourir à son cousin d’Afrique pour la gestation, car le pachyderme africain bénéficie d’une taille plus large: les chances de mener la grossesse à terme sont ainsi meilleures. Même si le mammouth laineux qui naîtra de l’expérimentation sera hybride, parvenir à faire revivre cette espèce disparue il y a plus de 4 000 ans constituera une avancée considérable pour la science.

Comment les mammouths lutteront-ils contre le changement climatique ?

Ressusciter cette espèce préhistorique dépasse le cadre de la génétique, Colossal ambitionne de lutter contre le changement climatique en ramenant celle-ci à la vie. La start-up américaine va collaborer avec l’organisation sibérienne Pleistocene Park. Cette dernière se chargera d’introduire les nouveaux mammouths laineux dans un habitat naturel. Leur présence va restaurer des écosystèmes qui peuvent renforcer la protection du pergélisol. Rappelons que la fonte de ce dernier peut entrainer un rejet d’une quantité considérable de gaz à effet de serre.

Espèce techniquement éteinte, des scientifiques ont créé 12 embryons de rhinocéros blancs...

L’OMS est contre la création de surhommes, mais sa position vis-à-vis de l’idée de ramener à la vie des animaux préhistoriques n’est pas connue. Toutefois, des chercheurs de l’université de Californie à Santa Barbara émettent des réserves quant au fait de ressusciter ces espèces.

Source
newatlas.com

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page