Science

Les vestiges d’un très ancien et très vaste temple maya découverts au Mexique

Le gigantesque site archéologique date de 1 000 ans avant J.-C. : il s’agirait d’une des plus anciennes structures mayas jamais découvertes jusqu’à présent.

C’est une structure monumentale datant de la civilisation Maya qu’une équipe internationale d’archéologues vient tout récemment de mettre à jour dans l’État de Tabasco, au Mexique ! Le site a été baptisé « Aguada Félix », et les chercheurs estiment qu’il s’agit d’un des plus grands et anciens temples mayas jamais découverts à ce jour.

Un site qui date de 1 000 ans avant J.-C. : C’est grâce à la technologie que les archéologues ont pu mettre à jour le site d’Aguada Félix. Les chercheurs ont utilisé un lidar, une technique de détection par le laser, pour balayer la zone et réaliser une topographie détaillée des lieux. Cela leur a permis de découvrir que le site d’Aguada Félix est composé d’un immense plateau artificiel dans les 10 à 15 mètres de haut, long de plus de 1 400 mètres et large d’environ 400 mètres. Dans un article publié le 3 juin dernier dans la revue Nature, les archéologues indiquent qu’il s’agit probablement des vestiges d’un important lieu de rassemblement pour les Mayas.

À LIRE AUSSI :
Archéologie : des chercheurs ont trouvé comment différencier les paléofèces (excréments) humains et canins

Outre la taille et l’espace impressionnant des lieux, la découverte d’Aguada Félix est d’autant plus passionnante, car le site est extrêmement vieux. Menés par Takeshi Inomata, professeur d’anthropologie à l’université de l’Arizona, les chercheurs ont en effet prélevé plus d’une soixantaine d’échantillons du site qu’ils ont ensuite analysés au carbone 14. Ils ont alors découvert que les vestiges datent de 1 000 à 800 ans avant J.-C : « à notre connaissance, il s’agit de la plus ancienne construction monumentale jamais trouvée dans la zone Maya et la plus grande le toute la région pré-hispanique », a indiqué le Pr Inomata.

Une découverte historique qui change tout

Les archéologues ont toujours pensé que le développement de la civilisation maya s’est fait progressivement, et que ce n’est qu’entre 350 à 250 ans avant J.-C. que les habitants ont commencé à construire de gigantesques monuments cérémoniels. Oui, mais voilà, la découverte et la datation du site d’Aguada Félix vient complètement chambouler cette croyance. Elles montrent en effet que le temple a été utilisé entre 1 000 à 800 ans avant J.-C., avant d’être probablement abandonné environ 750 ans avant J.-C.

En explorant les lieux, les archéologues ont trouvé des outils et des artefacts de jade qui ont sûrement dû servir lors des rituels cérémoniels d’Aguada Félix. Durant les fouilles, ils ont également constaté plusieurs similitudes entre Aguada Félix et San Lorenzo, une construction monumentale découverte dans l’État de Veracruz (toujours au Mexique) et qui a été construite par les Olmèques, une autre civilisation contemporaine, mais antérieure aux Mayas.

Les chercheurs se posent alors la question sur une possible interaction entre les deux civilisations : les Olmèques auraient-ils pu avoir une influence sur les coutumes mayas, ou les Mayas se sont-ils développés totalement indépendamment ? Les recherches continuent pour essayer de lever le voile sur ces nouveaux mystères passionnants.

Via
Livescience
Tags

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer