Science

Pratiquez vous la métacognition ? L’art de penser à ses propres pensées

La métacognition est souvent réduite à la simple expression « penser sur ses propres pensées »; cette aptitude est pourtant une arme redoutable de développement personnel.

La psychologie explique la métacognition comme le niveau au-dessus de la cognition; rappelons que cette dernière englobe les processus mentaux qui distinguent l’humain des autres espèces animales. Ceux-ci se rapportent principalement au savoir et à l’intelligence.

La cognition donne la faculté de l’apprentissage, du raisonnement, de la mémoire et du langage. La métacognition se rapporte ainsi à l’aptitude de reconnaître les processus cognitifs. Cette faculté mentale améliore de manière considérable l’apprentissage et la transmission du savoir.

La métacognition du point de vue des internautes

La notion de cognition a été popularisée à la fin des années 70 par le grand auteur américain de la psychologie du développement, John Flavell. Ses origines remonteraient à l’époque antique du temps du philosophe grec Aristote.

De nombreux coachs en développement personnel ont émergé ces dernières années; ces derniers sont suivis par des millions d’adeptes qui veulent apprendre de nouvelles choses pour améliorer leurs quotidiens. Pourtant, ces personnes n’auraient pas besoin des coachs de vie avec la métacognition: elles pourraient effectivement utiliser l’activité mentale pour se venir en aide. Il leur suffit d’apprendre à penser sur leurs propres pensées.

À LIRE AUSSI :  Peut-on mesurer le bonheur sur une échelle de 1 à 10 ?

« Les pratiques métacognitives aident les élèves à prendre conscience de leurs forces et de leurs faiblesses en tant qu’apprenants, écrivains, lecteurs, participants à des tests, membres de groupes, etc », note le site cft.vanderbilt.edu.

Trois composantes de la métacognition

La métacognition est ainsi un outil de développement personnel qui repose sur trois composantes: la connaissance métacognitive en est la première. Elle se caractérise par la confiance en ses facultés d’apprentissage; elle permet ensuite d’envisager des stratégies ou des méthodes pour faciliter ou optimiser l’acquisition du savoir.

La deuxième composante est l’expérience métacognitive, qui consiste en la perception d’émotions et des impressions pour évaluer la progression de l’apprentissage. L’expérience métacognitive donne également la possibilité d’évaluer la difficulté d’apprendre de nouvelles choses.

La troisième composante est constituée des stratégies métacognitives; ces dernières permettent également une évaluation des progrès dans l’apprentissage. Ces stratégies se rapportent principalement au mécanisme pour mieux gérer le travail de réflexion. Elles aident à prendre les mesures indispensables pour la réalisation de ses objectifs. D’une certaine manière, la métacognition est un outil d’introspection qui permet de juger de ses forces et de ses faiblesses.

À LIRE AUSSI :  D'après la science, se coucher une heure plus tôt réduirait les risques de dépression de 23%

Pour mieux s’ouvrir aux autres

La métacognition est souvent considérée comme une marque de leadership. Un bon leader se reconnaît à sa capacité à facilement assimiler les informations et à résoudre les problèmes, et les processus métacognitifs lui offrent ces qualités. Par ailleurs, les aptitudes métacognitives améliorent les interactions multiculturelles.

Pratiquez vous la métacognition ? L'art de penser à ses propres pensées
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Roman Samborskyi

Le processus mental facilite l’appréhension des codes sociétaux différents; il donne la possibilité de s’investir pleinement dans les interactions sans avoir à se soucier d’éventuelles erreurs. La métacognition est ainsi plus que de penser sur ses propres pensées: elle sert à mieux explorer sa personnalité afin de l’améliorer, et favorise l’ouverture à son prochain.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page