Science

Un cimetière de mammouths vieux de 200 000 ans découvert au Royaume-Uni

Une découverte de plus pour les archéologues: après la femme néandertalienne, les chercheurs viennent de tomber sur un impressionnant cimetière de mammouths.

Cinq mammouths ont été identifiés dans un gigantesque cimetière récemment découvert par des archéologues. Il s’agit d’un bébé mammouth, de deux jeunes et deux mammouths adultes.

Selon l’estimation des chercheurs, ils sont décédés au cours de la période glaciaire. Cet endroit était donc une immense carrière de glace à l’époque et il se trouve au sud-ouest de l’Angleterre. Mais ce n’est pas tout: avec les ossements, ils ont découvert de nombreux outils de chasse fabriqués par les néandertaliens.

Une découverte très enrichissante

Ce sont les mêmes archéologues qui ont découvert les restes de la grande femme de l’âge de bronze. Cette fois-ci, ils sont tombés sur des ossements de grands mammouths, l’animal le plus colossal de l’âge de glace. Près de ces restes, ils ont découvert des outils néandertaliens qui servent à nettoyer les peaux fraîches d’animaux; et même si ce n’est pas prouvé par des analyses, cette hypothèse reste la meilleure explication sur l’utilisation des outils, rapporte Livescience.

D’ailleurs, les hommes n’étaient pas les seuls prédateurs des mammouths. Néanmoins, les néandertaliens pouvaient utiliser ces outils pour se protéger contre les prédateurs les plus redoutables, comme le tigre à dent de sabre. Le plus satisfaisant dans cette découverte est que les ossements retrouvés étaient vieux mais bien conservés, comme s’ils avaient été enterrés ou embaumés afin de résister au temps et à l’humidité.

À LIRE AUSSI :  Les Égyptiens ont inventé le "robot" mécanique il y a plus de 4000 ans affirment ces chercheurs

Une découverte cachant une autre découverte

Deux chasseurs de fossiles, Sally et Neville, ont découvert d’autres vestiges de cette période lors d’une autre fouille. Parmi ces trésors se trouvaient des ailes de coléoptères, des coquilles d’escargots d’eau douce et d’autres restes de mammouths. Cependant, ces restes seraient assez différents de ceux découverts dans le cimetière, puisqu’avec ces derniers, les chercheurs n’ont pas pu énumérer le nombre d’animaux présents; d’ailleurs, les os sont en mauvais état, mais reconnaissables et identifiables (défenses, os de jambe, vertèbres et côtes). Le plus fascinant est que ces os appartiennent à une autre espèce de ces géants qui serait le mammouth laineux des steppes; il aurait pu atteindre jusqu’à 5 mètres de hauteur.

Selon les chercheurs, le cimetière découvert aurait existé il y a 220 000 ans, vers la période interglaciaire. En Grande-Bretagne, lorsque les températures ont chuté, les néandertaliens ont migré vers le sud laissant le territoire inoccupé. Cependant, les archéologues tentent de comprendre la présence de ces nombreux restes de mammouths dans un endroit inhabité. Cette découverte a apporté un autre mystère aux chercheurs, l’occupation humaine de la Grande-Bretagne à cette époque, car les preuves environnementales montrent une grande régression de la race humaine durant la période glaciaire, et les scientifiques veulent mettre un point sur cela.

Source
livescience.com

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page