Science

Voilà pourquoi certains scientifiques croient à l’existence (très probable) du Multivers

Il existe un grand nombre de mystères que nous n’avons pas encore réussi à élucider dans le domaine de la physique. La piste du Multivers en est un. Cette théorie affirme que notre univers n’est pas seul.

Pour mieux comprendre les évènements qui se sont déroulés pendant et après le Big Bang, les chercheurs ont recours aux accélérateurs de particules. Le plus connu est le Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN qui se trouve près de Genève, en Suisse. Récemment encore, la NASA, en partenariat avec l’ESA et l’Agence spatiale canadienne, a lancé le plus puissant observatoire spatial jamais conçu, à savoir le JWST ou le Télescope Spatial James Webb. En plus de viser à révolutionner la recherche d’exoplanètes, celui-ci aura pour mission d’observer les premiers objets qui se sont formés à la veille de la naissance de l’Univers. Mais qu’en est-il de la piste du Multivers ?

Un taux d’expansion impressionnant 

Certains physiciens pensent effectivement que notre univers n’est pas unique en son genre. Il existerait des milliers, voire des millions de structures plus ou moins comparables à notre cosmos. Bien évidemment, cette considération relève de la pure théorie, mais cela n’empêche pas ses adeptes d’y rester fidèles. À ce propos, nos confrères de BigThink ont récemment mis en ligne un article expliquant pourquoi certains scientifiques soupçonnent l’existence du Multivers. Nous savons que l’Univers continue de s’étendre à raison d’environ 67 kilomètres par seconde par mégaparsec — un mégaparsec équivaut à 3,26 millions d’années-lumière.

Un évènement régi par la mécanique quantique ?

Cette expansion signifie qu’au début, le cosmos devait être extrêmement dense; à mesure qu’il se développe, il atteint des longueurs d’onde plus longues tandis que son énergie baisse. Rappelons que selon le modèle cosmologique du Big Bang, tout juste après le « Grand Boum », il y avait une phase connue sous le nom d’inflation cosmique. Au cours de cette période, une région de l’Univers comprenant l’Univers observable a connu un taux d’expansion très élevé. Comme l’explique notre source, pour que le temps existe tel que nous le connaissons, l’inflation devait être un champ quantique; il devait aussi s’étendre dans les trois dimensions.

Découverte d’un nouvel astéroïde troyen caché dans l'orbite terrestre

Un nombre infini de Big Bang ?

Ce concept sous-entend qu’en dehors de la région où se trouve notre Univers, l’inflation continue. Autant dire qu’un nombre infini de Big Bang pourrait se produire à l’heure actuelle dans d’autres régions. Si cela est vrai, alors notre univers n’est peut-être pas seul. C’est justement pour cette raison que de nombreux experts soutiennent la théorie du Multivers. Soulignons toutefois qu’il s’agit d’une hypothèse qui n’a pas encore été prouvée. D’ailleurs, il est difficile de croire que nous arriverions un jour à le faire. Reste à savoir si le télescope spatial James Webb saura changer la donne. En attendant, on se demande si les lois de la physique pourraient être identiques dans ces mondes dont l’existence fait l’objet d’un grand débat au sein de la communauté scientifique.

Source
bigthink.com

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page