Société

Il y a 10 fois plus de décès à cause des selfies que des attaques de requins

Une récente étude démontre un phénomène inquiétant: les selfies deviendraient un des facteurs de décès en augmentation. Beaucoup de personnes n'hésitent pas à risquer leur vie pour une photo.

Avec l’arrivée des smartphones, une autre tendance s’est développée : les selfies, ces photos prises grâce à la caméra avant de votre téléphone. Eh bien, aussi étonnant que cela puisse paraître, ce petit acte qui semble anodin peut s’avérer dangereux.

En effet, les selfies deviendraient un facteur de décès de plus en plus fréquent partout dans le monde. Une récente étude espagnole recense plus de 350 personnes décédées en prenant une simple photo depuis 2008.

Une tendance à l’origine de nombreux décès

De nos jours, la prise de selfie est quasiment devenu un geste du quotidien pour bon nombres de personnes. Que ce soit avec des amis, lors d’un voyage ou avec des personnalités, les réseaux sociaux en débordent. Et pour cause, ils sont un bon moyen d’immortaliser nos plus beaux moments sans avoir besoin de demander à des inconnus de nous prendre en photo.

Pour autant, cela n’est pas sans risque. En effet, selon une étude menée par la Fondation iO et publiée dans le Journal of Travel Medicine, 379 personnes seraient décédées en prenant un selfie entre janvier 2008 et juillet 2021.

Lorsque nous prenons une photo, il est logique d’espérer avoir le plus beau paysage en arrière-plan. Et certains sont près à prendre de nombreux risques pour réussir à prendre le selfie parfait, quitte à y laisser la vie. Parmi ces nombreux morts, les situations diffèrent. Les situations les plus connues sont les chutes (216 morts), les accidents de la route (123 morts) ainsi que les noyades (66 morts). Viennent ensuite les incidents provoqués par une arme à feu ou l’électrocution (24 morts) puis les attaques d’animaux sauvages (17 morts).

À LIRE AUSSI :
Cerveau : des « gènes zombies » neuronaux s'activent après la mort
Les chiffres de mots par attaque de requins
4 morts par an en moyenne pour les attaques de requins. Crédit photo : Attaque de requin / Wikipédia

Le plus inquiétant est que cette tendance dangereuse tend à augmenter depuis plusieurs mois. Depuis janvier 2021, 31 accidents mortels dû à des selfies ont été signalés. Une des scientifiques en charge de l’étude, Cristina Juesas, explique que cela correspondrait à un mort tous les 13 jours; cela semble énorme quand on connait la cause de ces décès.

La plupart des personnes décédées sont des touristes voulant prendre un selfie dans un endroit qu’ils ne connaissaient pas. Ce qui explique pourquoi il y a eu beaucoup moins d’accidents de ce genre en 2020. Covid oblige !

L’Inde, pays le plus touché

Cette même étude révèle également que ce type d’accidents surviennent beaucoup plus en Inde que dans les autres pays. En effet, depuis 2008, 100 personnes décédées en prenant un selfie, soit  près d’un tiers du nombre total de morts, se situaient en Inde.

L’une des explications de ce chiffre est le risque que prennent les Indiens afin de prendre un selfie. En effet, il est très courant que certaines personnes sortent leur tête ou leur corps par la fenêtre afin de se photographier. Pire encore, certaines n’hésitent pas une seconde à sortir leur corps par la porte d’un train en marche !

Mais l’Inde n’est pas le seul pays touché par ce phénomène inquiétant: on retrouve les Etats-Unis et la Russie en deuxième et troisième positions, avec respectivement 39 et 33 décès. Selon les auteurs de l’étude, la cause serait l’étendue des deux pays, et plus particulièrement l’immensité de certains sites touristiques. De plus en plus de personnes voyagent seule et risquent leur vie afin de pouvoir prendre le plus beau selfie…

Source
dailygeekshow.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page