Société

Et si on s’inspirait du Portugal pour protéger les télétravailleurs du burnout ?

Le télétravail a pris beaucoup d'ampleur au cours des deux années écoulées.... Mais le cadre législatif est encore assez flou en France... Au Portugal, ils ont pris les devants pour protéger la vie personnelle de leurs télétravailleurs !

A cause de la pandémie que nous connaissons depuis 2020, le télétravail est devenu le mode de travail de nombreux citoyens à travers le monde… Et avec cette cinquième vague qui nous arrive encore, il reste à privilégier lorsque cela est possible…

Cependant avant 2020, le télétravail n’était pas si répandu, donc pas vraiment encadré par la loi. Ce télétravail a pu amener les employeurs à certaines dérives comme le non-respect des horaires par exemple. Au Portugal, les lois concernant le télétravail ont fleuri ces derniers mois et c’est une bonne nouvelle pour les salariés… Découvrez quatre idées piquées chez nos amis portugais, qu’il faudrait peut-être transposer en France ?

Le droit à la déconnexion

Depuis le mois de novembre dernier, les salariés portugais en télétravail ont le droit à la déconnexion. En France, ce principe est déjà en vigueur depuis 2011, mais il n’est pas toujours respecté. Concrètement, les employeurs n’ont plus le droit d’envoyer des mails à leurs collaborateurs après leurs heures de travail. Entendons par là celles qu’ils effectueraient en présentiel. Ils ne peuvent plus non plus les contacter par téléphone…

Une fois l’horaire passé, le télétravailleur doit être laissé tranquille par le patron. Une manière d’éviter les sollicitations à des heures indues, et par la même occasion, le risque de burnout. La loi portugaise prévoir une amende qui peut aller jusqu’à 9600€ pour l’employeur !

Interdiction de surveiller ses collaborateurs

Travailler à distance ne doit pas être synonyme d’une surveillance accrue de l’employeur… Travailler chez soi, c’est aussi pouvoir aménager ses horaires en fonction de ses enfants quand on ne peut plus les envoyer à l’école pour cause de pandémie… Certains employeurs avaient mis en place des réunions incessantes ou une surveillance informatique de leurs employés… Au Portugal, c’est désormais terminé ! La nouvelle loi interdit purement et simplement la surveillance des télétravailleurs à leur domicile, et ce, de quelque manière que ce soit.

À LIRE AUSSI :
Quelles sont les erreurs à éviter lorsque l'on rédige un CV ?

Les deux autres mesures pour les télétravailleurs portugais

En plus de ces deux mesures phares pour la protection des télétravailleurs, le gouvernement portugais instaure également :

  • Le droit automatique au télétravail pour les parents d’enfants de moins de 8 ans
  • L’égalité des droits pour les salariés et l’équivalence des salaires présentiel / télétravail.

La combinaison de ces quatre éléments signe une avancée notable pour les télétravailleurs portugais. Une manière d’encadrer et surtout de détacher le travail de la vie personnelle… Un détachement difficile quand le bureau se trouve dans le salon familiale ! Et cela encourage aussi les employeurs à respecter le temps personnel de leurs employés. Par ces nouvelles mesures, le Portugal espère attirer de nombreux télétravailleurs européens qui seront également concernés.

Et ailleurs, ça se passe comment ?

Aux Pays-Bas, le télétravail est très encadré et au bénéfice des employés. Ainsi, les frais d’équipement (électricité, abonnement internet), chaises ergonomiques et même papier toilette, sont pris en charge par les employeurs. Les télétravailleurs néerlandais peuvent même faire prendre en charge le petit café du matin, qu’ils partagent habituellement avec leurs collègues, devant la machine à café !

Le télétravail devrait probablement perdurer quand la pandémie sera enfin derrière nous… Mais ce nouveau mode de travail a aussi grand besoin d’encadrement législatif… Le Portugal est sur la bonne voie pour protéger les télétravailleurs, ce serait bien que la France prenne exemple non ?

Source
Welcometothejungle.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page