Société

Plan d’Epargne Retraite : qui y a droit ?

Comment fonctionne un PER (Plan d'Epargne Retraite) ? On va tout vous expliquer.

La retraite concerne tous les Français et le minimum retraite est versé par la sécurité sociale pour le minimum vieillesse ou par des caisses complémentaires pour ceux qui ont cotisé sur des régimes spéciaux, comme le BTP par exemple. Mais, pour se constituer un capital plus important lorsque l’heure de la retraite aura sonnée, nous sommes nombreux à envisager un PER ou Plan Epargne Retraite qui permet à toutes les catégories sociales, sans limite d’âge, de cotiser pour leurs vieux jours… Salariés, travailleurs, fonctionnaires, entrepreneurs, professions libérales ou demandeurs d’emploi, tous peuvent ouvrir un PER, même lorsque l’on est mineur d’ailleurs même si certains contrats peuvent imposer une limite d’âge comprise entre 18 et 68 ans… Mais comment fonctionne un PER ? On va tout vous expliquer.

Un PER individuel c’est quoi ?

Il existe plusieurs types de PER comme l’individuel (PERIN), celui d’entreprise collectif (PERECO) ou celui d’entreprise obligatoire (PERO), mais intéressons-nous au PERIN, comme ceux proposés par Perlib par exemple. Le PER est en fait un contrat d’assurance qui possède la même structure qu’un contrat d’assurance-vie qui permet d’investir de l’épargne et créer un capital disponible après un certain nombre d’années de cotisations. Plusieurs types de fonds sont possibles (euros, eurocroissance, unités de compte). Il est également possible d’investir sur des titres financiers (PER bancaire). Enfin, il est possible de cumuler des points en versant de l’argent… Ces points ont alors une certaine valeur qui dépend notamment de l’âge du souscripteur. Un seul et même souscripteur peut posséder plusieurs PER, il n’existe pas de limites d’ouverture de Plan Epargne Retraite. En revanche, les plafonds sont communs et non cumulables.

Comment ça marche un PER ?

Il est possible d’alimenter un PER de plusieurs manières comme des versements libres, ponctuels ou programmés, déductibles ou non du revenu imposable… Généralement, les souscripteurs optent pour des versements fixes à échéance mensuelle, mais il est possible aussi de verser une plus grosse somme, en cas de rentrée d’argent, d’héritage etc. Deux modes de gestions sont disponibles pour un PER. La plus courante étant la gestion pilotée, c’est-à-dire, que la gestion est déléguée à un professionnel, qui répartit l’investissement sur différents supports parfois plus risqués, mais également plus rémunérateurs. L’autre gestion se veut libre, et reste à la discrétion du souscripteur, libre de choisir comment et où placer son épargne.

Quand l’épargne d’un PER est-elle disponible ?

Dans la plupart des cas, l’épargne placée est débloquée lors du départ légal à la retraite… Si vous commencez à épargner à 30 ans, vous devrez donc attendre au moins 62 ans pour que votre épargne soit disponible.  Le déblocage peut se faire sous forme de rente viagère, de capital (entier ou fractionné) et il est également possible de combiner les deux sources de déblocage. Vous devrez choisir dès la souscription votre mode de déblocage si vous souhaitez une rente viagère, et cette rente ne peut se faire que pour les versements obligatoires. Le PER est obligatoirement clôturé au décès du souscripteur quel que soit l’âge atteint, et le capital revient, en partie à ses bénéficiaires s’il en a désigné, ou tombe dans la succession, si ce n’est pas le cas. Quoi qu’il en soit, souscrire à un PER est une solution simple pour s’assurer un petit capital lorsque l’heure de la retraite aura sonnée…

Article Partenaire

Article Partenaire

Cet article sponsorisé a été rédigé en partenariat avec une marque ou un sponsor.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page