En principe, lorsqu’on récolte le miel, il faut étourdir les abeilles avec de la fumée afin qu’elles sentent moins menacées. Cela permet d’enlever les alvéoles de la ruche en sécurité.

On place ensuite ces alvéoles dans une centrifugeuse pour récupérer le précieux nectar.

Bien que le nombre d’abeilles soit important, la procédure reste très intrusive pour la population de la ruche.

Durant la manipulation des alvéoles, il n’est pas rare que celles-ci se fassent écraser ou noyer dans le miel comme on peut le voir dans l’image ci-dessous. Et je ne parle même pas du stresse engendré par la procédure…

flow-hive-abeille-ruche-006

Partant de ce constat, deux apiculteurs australiens ont cherché une solution. Ils ont trouvé un système ingénieux permettant de récupérer le mail sans ouvrir la ruche. Ces nouvelles ruches sont équipées d’alvéoles préformées en plastique qui redirigent le miel directement dans des bocaux par le biais de canalisations.

flow-hive-abeille-ruche-005

Un robinet permet ensuite de récupérer le miel sans endommager la cire. Les ouvrières, voyant les alvéoles vides, vont ensuite rapidement les remplir. Les abeilles construisent leurs rayons de cire naturellement, comme elles le faisaient auparavant.

flow-hive-abeille-ruche-004

Quelques questions subsistes toutefois. Comment peut-on vérifier l’état sanitaire pour prévenir les maladies si on n’ouvre plus la ruche ? Comment palier à l’essaimage ? Ce nouveau concept de ruche fait polémique dans le monde de l’apiculture. Je laisse les spécialistes donner leurs avis dans les commentaires.

Flow Hive coûte près de 700 dollars (625 euros). Si le sujet vous intéresse vous trouverez plus d’infos sur honeyflow.com.

voir + de vidéos

3 Réponses

  1. flexogreen

    Dejà l’auteur de cet article dit des choses bidons.
    On étourdis pas les abeilles avec de la fumée.
    La fumèe leur fait croire que la ruche est en feu, elles se gorgent de miel, et sont ensuite dans un coma digestif,ce qui les calme, par ailleurs elles communiquent par les odeurs, un nuage de fumée leur empêche de se coordonner, et donc de piquer, et par voie de conséquence, de mourir car quand elles piquent elles meurent.
    Cette ruche n’est pas super, si le miel gèle, impossible d’extraire, donc fbi, fausse bonne idée.Beaucoup de miels sont très peu liquides, de quoi gripper cette belle mécanique, à part l’acacia c’est inexploitable en France!
    Demandez à un apiculteur chevronné; s’il y a un intérêt à cela.
    En résumé le concept semble génial mais fait impasse des réalités du terrain.
    Pour finir le cout du systême est bien élevé par rapport à ue ruche traditionelle ou mieux à une ruche kenyane.

    • Arakiel

      “Dejà l’auteur de cet article dit des choses bidons.”

      Nous ne sommes pas tous des apiculteurs professionnel, pas la peine d’être aussi violent dans vos propos.

      • Alexandre

        Entièrement d’accord, c’est grace à cette article “bidon” qu’on s’attardent une fois de plus (pas assez malheureusement) sur le sort des abeilles et leurs avenirs.
        C’est tellement plus facile de se contenter de ce qui existent depuis très longtemps sans chercher aucune innovation et dégainer la critique méprisante sur des personnes qui proposent des alternatives (imparfaites certes) mais au moins eux ils cherchent.

159 Partages
Partagez85
Enregistrer70
Tweetez2
+12
Partagez