Le sperme de Hareng est un retardateur de flamme naturel

Vous cherchez un moyen pour ignifuger vos vêtements ? Avez-vous testé le sperme de Hareng ? Une équipe de chercheurs de l’Université Polytechnique de Turin a mis au point un retardateur de flammes à base d’ADN de hareng.

Les résultats de l’étude ont été publiés dans le Journal of Materials Chemistry A , et montrent que la structure de l’ADN – un squelette de sucre et de phosphate contenant de l’azote – en font un retardateur très fiable.

Pour tester le concept, les chercheurs ont extrait de l’ADN pur du sperme de hareng, puis l’on dissout dans une solution d’eau afin d’appliquer le liquide sur un morceau de coton. Ensuite, il a été mis à sécher et a été testé versus un autre morceau de coton non traité.

Le résultat est sans appel, le coton non traité brûle beaucoup plus rapidement et plus intensément que le tissu enduit d’ADN. Les chercheurs expliquent ce résultat par la présence du phosphore et de l’azote que l’on retrouve dans l’ADN. Exposés à la chaleur, il se forme une couche de carbone, un retardateur naturel.

Les résultats sont très prometteurs mais ne vous attendez pas à voir des vêtements traité à l’ADN de sitôt. Les chercheurs ont encore quelques obstacles à surmonter pour sa fabrication. Premièrement, il est très cher à produire, au minimum trois fois plus cher que les retardateurs de flammes actuels, et plus embêtant, le revêtement ne résiste pas à un lavage en machine à laver. Cela signifie que vous devrez appliquer un nouveau revêtement à chaque fois que les tissus sortiront de lavage. Avouez, ce n’est pas très pratique…

Maintenant, j’ai envie de poser 3 questions…

Comment font-ils pour l’extraire ?
Qui a eu l’idée de tester cette substance?
Qui veut se balader avec du sperme de hareng sur ses vêtements ?  🙂

Source: geekosystem.comphys.org

59 Partages
Partagez54
Tweetez4
Enregistrer1
+1
Partagez